Emission Xew Xewi Rewmi du mardi 7 Novembre 2017 avec Ahmadou Diop: Sénégal \ Une Constitution Scandaleuse sur Commande et ses Dessous : ou l’Esclandre d’un Foutoir au Service de la Monarchie Présidentielle ?

Emission Xew Xewi Rewmi du mardi 7 Novembre 2017 avec Ahmadou Diop: Sénégal \ Une Constitution Scandaleuse sur Commande et ses Dessous : ou l’Esclandre d’un Foutoir au Service de la Monarchie Présidentielle ?

Comment en est-on arrivé là ?

Avant de parler du sujet, il nous semble utile de faire un rappel historique. La conjoncture internationale ne permet  plus le triomphalisme  colonial.  Que faire alors ?  Il s’agit  bien  d’une importation, tendant à bâillonner durablement les indépendances formelles  de la dépendance dynamiques des 14 pays africains  par des mécanismes douteux vis à  vis du gendarme colonial, toujours Tout-Puissant, pour dominer un pays entier,  il faut fragiliser,  domestiquer, larbiniser ses élites serviles pour les rendre dociles, les compromettre,  de sorte qu’elles soient  malléables,   corvéables, disponibles  et à merci.

Au lendemain de la  débâcle   en Algérie,  nationaliste, a arraché son indépendance les larmes à la main,  il fallait donc  changer de fusil d’épaule,  et rattraper le gâteau perdu en Afrique francophone, qu’il convient de reconquérir, à tout prix, et peu importe  que  les moyens soient condamnables, au regard de la morale.  La fin justifie les moyens ; selon la trajectoire du colonialisme..

Car aux yeux  de l’ancienne puissance coloniale, et la voie du gouvernement provisoire, dirigé  à l’époque, respectivement  par Charles De Gaulles,  Jaques Soustelle   et René Pléven,  a déjà eu l’idée  saugrenue, prend les devants, impose  à ses colonies , non encore indépendantes, le nazisme monétaire à l’échelle continentale africaine, notamment dans les pays qui parlent français.   Cela donne un  avant goût amer, savamment élaboré, et  qui constitue  un   prolongement inavoué de l’expansionnisme, désuet,  soft, et faire main basse  de façon habile sur    ses colonies,  que le  gendarme colonial considère  comme son pré-carré, son domaine exclusif, ,réservé, ou  ses esclaves de divin.

À cet effet,  pour  que  la mayonnaise  puisse prendre,  il fallut   diviser  les uns contre les autres,  les cliver ; créer la zizanie  entre ceux qui sont au sommet de l’état, de manière qu’ils ne   puissent   pas s’entendre.  Et pour cela,  dépoussiérer les imparables  vieilles recettes  s’il le faut.

Constitution  moribonde  du Sénégal : ou l’écharde à la démocratie.

Le spectacle permanent, ubuesque auquel se complaisent dangereusement les soi-disant constitutionnalistes,  désertiques, dérangés,  restent  en symbiose  totale  avec  la caste invétérée  d’une  chapelle de  capharnaüm, estampillée,  les  politicards rabatteurs,  tous   se transforment  allégrement  en vampires gloutonnés,  ne  sont que des abrutis,  clientélistes, asservis,  alimentaires, mercenaires au nom du miracle  des postes  de nomination- Emmitouflés – Tan sa Bula Nex – de la charogne pantouflarde-, se dégonflent pitoyablement, sans scrupules, ni vertu,  et  à la place publique,  nous  parlent  honteusement  d’une  constitution délictueuse,  ou d’institution fictive, lorsqu’il s’agit d’un  escroc,  présumé  chef de clan,  ne dispose  nullement  d’aucune  étoffe, peu ou prou,  digne de ce nom.

LIRE LA SUITE CLIQUER SUR LE LIEN ICI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*