Emmanuel Macron juge «ridicule», la polémique sur ses propos à Ouagadougou

Emmanuel Macron juge «ridicule», la polémique sur ses propos à Ouagadougou

Interrogé sur un possible incident diplomatique lors de sa visite au Burkina Faso, Emmanuel Macron a répondu : « Nous plaisantons ! Cela l’a fait rire, tout ça est ridicule ! ».

Lors d’une séance de questions-réponses devant les étudiants le mardi 28 novembre, à l’université de Ouagadougou, Emmanuel Macron avait déclaré : « Vous me parlez comme si j’étais le président du Burkina Faso! Mais je ne veux pas m’occuper de l’électricité dans les universités au Burkina Faso, c’est le travail du président », a-t-il lancé, en désignant Roch Marc Christian Kaboré.

Après l’accroche du président français, Roch Marc Christian Kaboré s’était absenté de la scène pendant quelques minutes.

Lors d’un point de presse à Abidjan en marge du sommet Europe-Afrique, Emmanuel Macron, a expliqué : « considérer qu’on ne peut pas faire de l’humour avec un dirigeant africain, ce serait étrange. J’en fais avec des dirigeants européens, je considère le président Kaboré de la même façon. Le président burkinabé était très heureux de l’échange que nous avons eu avec les étudiants, très heureux de la relation que nous avons, et je peux vous dire, choqué par rien ».

Les critiques avaient fusé sur les réseaux sociaux et dans les médias suite aux remarques du président français, ainsi que de la raison pour laquelle le président Kaboré s’était levé juste au moment où le président Macron se tournait vers lui pour le prendre à partie.

Sur Twitter, Thierry Hot, conseiller du président Kaboré, a indiqué : « pour ceux qui n’ont pas eu la bonne information, pendant le discours d’Emmanuel Macron, le président Kaboré s’était éclipsé juste pour une petite pause technique avant de revenir dans l’amphi ».

« Blague » de Macron sur la climatisation : Kaboré réagit face à la vague de critiques

Les propos de Macron envers le président du Burkina Faso ont fait jaser un peu partout en Afrique. Le dirigeant burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, réagit enfin.

En visite au Burkina Faso, Emmanuel Macron avait fait face aux étudiants burkinabé. A l’heure de répondre à une question sur l’électricité, le président français avait pointé du doigt Roch Marc Christian Kaboré, son homologue, au même moment ce dernier se levait pour « aller satisfaire un besoin naturel ».

Furieuse, la toile s’est emportée sur la blague de Macron jugée « discourtoise » et la « fuite en avant » du président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. Toutefois ce dernier semble ne pas en être affecté et réagit d’ailleurs à cette vague de critiques.

Pour lui, «nous devons nous départir de cette conception de voir toujours le manque de respect ». Jugeant ainsi  les propos de Macron, Roch Marc Christian Kaboré ne clôt-il pas le débat ? Pas sûr !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*