Emmanuel Macron va envoyer des troupes au Kurdistan syrien

Erdogan prévient Macron “Aucun dialogue avec les kurdes”

Emmanuel Macron s’est proposé de servir de médiateur entre la Turquie et les Kurdes syriens. Selon un responsable kurde, le chef d’Etat a promis d’envoyer des troupes françaises à Manbij pour repousser l’Etat islamique et dissuader la Turquie.

Emmanuel Macron a reçu le 29 mars une délégation des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), composées de combattants arabes et kurdes syriens, et les a assurées du «soutien de la France», a informé l’Elysée dans un communiqué. Emmanuel Macron s’est proposé de servir de médiateur entre la Turquie et les FDS, dominées par les Kurdes.

La Turquie se prépare effectivement à lancer une opération pour reprendre aux Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) le contrôle de la ville stratégique de Manbij, située dans la haute vallée de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie.

Khaled Eissa, un responsable kurde basé à Paris, a déclaré que la chef d’Etat français avait promis d’envoyer des troupes françaises à Manbij pour soutenir la lutte contre l’Etat islamique et dissuader la Turquie d’avancer sur la ville. La France se serait aussi engagée à aider les populations kurdes ayant fui Afrine.

Le président français «a souhaité qu’un dialogue puisse s’établir entre les FDS et la Turquie avec l’assistance de la France et de la communauté internationale», alors que les forces turques ont pris le 18 mars, avec l’aide de supplétifs syriens alliés, l’enclave d’Afrin dans le nord de la Syrie, y délogeant la milice kurde du YPG.

Une dizaine de jours après avoir pris le contrôle de la ville d’Afrin, dans le nord de la Syrie, désormais la Turquie entend ainsi poursuivre son offensive contre les YPG lancée le 20 janvier dernier. Tal Rifaat, située à une quarantaine de kilomètres au nord d’Alep et une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Afrin, sera la prochaine étape de l’armée turque, avant de continuer vers Manbij, Aïn al-Arab (nom de Kobané en arabe), Tal Abyad, Ras al-Aïn et Qamichli.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*