EMOTION. Non, je ne dézingue pas le mythe Nelson Mandela, mais son véritable héritage

Les enfants réagissent lors d'un rassemblement de personnes en deuil sur Vilakazi Street, à Soweto

L’information déjantée, au Kärcher, et la liberté d’expression dans sa quintessence: “Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux” Dolores Ibárruri Gómez

“L’émotion est nègre, comme la raison hellène” disait Senghor. L’offensive discursive des médias mainstream sur Nelson Mandela est très inquiétante car, elle a fini par envoûter tous les noirs ou presque.

Non, je ne dézingue pas Nelson Mandela mais je fais juste un constat froid sur cette émotion qui gagne certains africains parce que Mandela fait la UNE de la presse internationale et aura, figurez-vous, des obsèques qui surpasseront de loin ceux de Churchill. En effet, l’homme dont les obsèques ont été les plus mondialement médiatisées est encore Churchill mais, plus pour longtemps.

Les funérailles de Nelson Mandela auront lieu à Qunu, son village natal, la semaine prochaine, le dimanche 15 décembre. Mais, Nelson Mandela n’a permis aux noirs, en Afrique du sud, que de voter et de pouvoir se déplacer librement. Personne ne peut le lui enlever. Aussi, son courage, celui de s’être levé contre l’ignominie, est exemplaire. Mais, derrière certains hommages hypocrites, personne ne mentionne que feu le président Mouammar Kadhafi était le seul africain courageux qui apportait de l’aide à l’ANC (African national congress).

Une certaine presse dit que c’est le côté obscur de l’homme, son accointance avec Kadhafi. Les autres présidents africains interdisaient juste dans leur passeport, à leurs compatriotes, de se rendre en Afrique du sud. Donc, le voir obtenir le prix Nobel de la paix en compagnie de Frederik Willem de Klerk , le criminel et dernier président blanc d’Afrique du sud, c’est le début de mes soupçons. Ce prix Nobel à de Klerk, pour lui éviter des poursuites, est un coup de l’Occident…

Pourquoi certains africains, dont des sud-africains comme Desmond Tutu, ne veulent-ils pas que la CPI soit démentelée alors que chez eux, ils ont pardonné aux blancs ? Mystère et boule de gomme !

Les gens chantent et dansent pendant la collecte de deuil sur Vilakazi Street à Soweto où l'ancien président sud-africain Nelson Mandela a résidé quand il vivait dans le cantonEn Afrique du sud, la Commission Vérité et Réconciliation a laissé des criminels en liberté, comme le fameux docteur personnel du président Pieter Willem Botha, Wouter Basson, l’homme qui voulait stériliser tous les noirs.Le pardon est important nous disent les Occidentaux pour parler de Nelson Mandela, l’homme qui a préservé leurs privilèges.

Soit. Mais, ces derniers ne pardonnent à personne. Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas avoir assisté au grand pardon sur les crimes nazis ? Pourquoi instaurer la CPI, tribunal pour nègres, pour juger des personnes qui gênent leurs intérêts ?

Il travaille paisiblement comme cardiologue dans une banlieue tranquille du Cap. Mandela a été l’une des chevilles ouvrières de la déstabilisation de la République démocratique du Congo (RDC), qui perdure, en faveur du Rwanda, sous injonction américaine…

Je reproche à Nelson Mandela d’avoir mis en place, un peuple de danseurs, qui fête tout, sa liberté retrouvée certes, et même ses drames. Je reproche à Nelson Mandela de ne pas avoir nationalisé les multinationales de l’industrie de l’or et du diamant, qui exploitent les noirs et qui ont encore fait assassiner de nombreux mineurs récemment.

Les gens réagissent lors de la collecte de deuil sur Vilakazi Street, à Soweto, où l'ancien président sud-africain Nelson Mandela résidait quand il vivait dans le canton

Je reproche à Nelson Mandela de ne pas avoir fait améliorer leurs conditions de travail. Je reproche à Nelson Mandela d’avoir laissé aux mains des criminels blancs, la gestion de la banque centrale d’Afrique du sud, jusqu’aujourd’hui. Je reproche à Nelson Mandela d’avoir violé toutes les chartes du programme de l’ANC.

Il faut se placer du côté des noirs sud-africains et non du côté des éloges et tutti quanti. Je ne reproche pas à Mandela son combat héroïque contre l’apartheid. Je ne reproche pas à Mandela d’avoir refusé de sortir de prison pour assouvir la folie des racistes afrikaners.

Hélas, Nelson Mandela est un héros pour l’Occident, parce que, il a refusé son Nuremberg et la CPI, pour les blancs sud-africains.

Le reste reste une légende urbaine. Allez donc en Afrique du sud et vous constaterez par vous mêmes les privilégiés et les sempiternels laissés-pour-compte !

Mandela était un très grand homme mais je refuse de m’associer aux éloges et à ce bal des  hypocrites de ceux qui ont favorisé, nourri, et soutenu ce régime afrikaner raciste, violent et criminel…

In the Spotlight

Urgent : La France répond à l’ultimatum Russe sur le FCFA

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le franc CFA fait couler beaucoup d’encre, depuis longtemps, avec une accélération et une tension sans précédent depuis quelques mois.  La semaine dernière, La Russie a donné un ultimatum à la France pour mettre fin au système [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*