En cas d’exil, le gouvernement catalan s’installera en France, à Perpignan

Dans les Pyrénées-Orientales, des militants de la cause indépendantiste s’activent depuis plusieurs jours pour permettre un éventuel exil du président catalan et de ses équipes. Une vingtaine de logements leur auraient été proposés.

Si jamais le gouvernement catalan souhaite partir en exil, il a désormais un point de chute en France ! Dans les Pyrénées-Orientales, des sympathisants de la cause indépendantiste ont décidé d’offrir l’hospitalité au président Carles Puigdemont, à ses proches, et à ses équipes.

Deux mouvements, Unitat catalana et le Comité pour l’autodétermination de la Catalogne Nord, se mobilisent depuis plusieurs jours pour trouver des logements et organiser la logistique.

« Nous sommes entrés en contact avec le président catalan » explique Robert Casanovas, le président du Comité pour l’autodétermination de la Catalogne-Nord. « Une villa située à Théza est mise à son entière disposition afin qu’il puisse s’y loger le temps qu’il voudra ».

Pour l’instant, le président catalan n’a jamais évoqué la possibilité d’un exil en France. Mais le Sénat doit voter la destitution de son gouvernement d’ici la fin de la semaine. Ce qui pourrait précipiter une déclaration d’indépendance. Dans ce cas, Carles Puigdemont serait en état d’arrestation.

Une mobilisation qui dure depuis plusieurs semaines, côté français

Déjà au moment du référendum, des millions de bulletins avaient déjà été imprimés et cachés dans les Pyrénées-Orientales. Cette fois, les militants seraient « encore plus nombreux à se mobiliser » selon Robert Casanovas, qui affirme qu’une vingtaine de maisons et d’appartements sont d’ores et déjà disponibles pour accueillir le gouvernement catalan dans l’agglomération de Perpignan.

Lu ici

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*