ENLEVEMENT DE PLUS DE 200 LYCEENNES PAR BOKO HARAM Les Nations unies s'indignent et expriment leur solidarité au peuple nigérian

Said Djinnit, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’OuestLes représentants des Nations unies en Afrique de l’Ouest ont fait part hier vendredi, de leur indignation face à l’enlèvement de plus de 200 jeunes filles par le groupe Boko Haram au Nigeria. L’Organisation des Nations unies a condamné fermement l’acte posé par le groupe islamique Boko Haram en enlevant plus de 200 jeunes filles au Nigéria.

Said Djinnit, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest et par ailleurs représentant du bureau des Natiobns Unies en Afrique de l’Ouest, a ainsi “réitéré”  hier vendredi, à l’occasion dune conférence de presse, « la condamnation profonde des nations unies du terrorisme où qu’il sévit et en particulier au Nigéria”.

Il a ensuite exprimé “l’indignation très ferme” de l’Onu à l’endroit “de cet acte supplémentaire posé par les Boko Haram en enlevant plus de 200 jeunes filles dans un collège au nord du Nigéria ». Suivant Said Djinnit,   la déclaration du leader de Boko Haram sur le sort réservé à ces jeunes filles est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Il a ainsi souligné que les  Nations unies se sont mises en contact avec les autorités du Nigéria pour réitérer leur disponibilité à apporter tout leur soutien pour aider le Nigéria à faire face à ce défi qui concerne aussi toute la région et toute la communauté internationale.

Pour faire face au terrorisme, Said Djinnit préconise la coopération internationale. « Nous avons toujours dit que le terrorisme est un phénomène qui nous concerne tous et c’est une question qu’il faut traiter de façon solidaire à travers la coopération régionale et internationale », a-t-il indiqué.

Sous ce rapport, il a laissé entendre que des pays membres ont proposé d’aider à retrouver ces jeunes filles et à les libérer. La communauté internationale, a-t-il indiqué, est déterminé, avec le soutien du Nigeria et de le Cedeao,  à faire de sorte que “ne se reproduisent plus jamais ces actes ignobles”.

Ndeye Aminata CISSE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*