Enquête sur l’acquisition des avions A330 et ATRS d’Air Sénégal Sa : Scandaleuses dépenses de prestige de Macky Sall

Macky et son régime sont à fond dans une campagne de communication à outrance autour du démarrage imminent des activités des deux futurs Avions A330 NEO d’Air Sénégal SA.

Mais SourceA dans sa parution de ce mercredi fait un état des lieux glaçant de la Compagnie nationale. A en croire le canard, de  Décembre 2017 à Septembre 2018, 90 millions de dollars ont été déjà casqués, à titre d’avance, pour l’achat des avions ; soit 45 milliards F Cfa pour un total de 180 milliards (environ 140 milliards pour la Direction générale d’Air Sénégal S.A.) que coûteront les deux Avions A330 NEO.

Il ajoute qu’une avance de 04 milliards (20%) de la valeur des ATRs a été, d’abord, consentie. Ce qui fait que ce sont plus de 50 milliards qui ont été dilapidés par la Direction d’ASSA, avec l’aval du gouvernement, avant le démarrage réel de la compagnie, à part la ligne Ziguinchor qui est plus que déficitaire.

SourceA révèle, également, que le Cabinet SEABURY choisi par l’Etat du Sénégal et payé à hauteur de 02 milliards pour faire le Business Plan de ASSA avait préconisé, après un benchmarking rigoureux, pour le démarrage, 02 ATRs, 02 A319 (en location) et 02 A330-200 (en location) qui font le même travail, est plus fiable et reviendrait moins cher. L’Etat avait validé ce plan.

Mais c’était sans compter avec l’arrivée de Philippe Bohn qui a tout chamboulé en jetant à la poubelle le Business Plan initial et a opté pour l’achat d’avions très coûteux, avec des coûts opérationnels élevés et qui vont mobiliser énormément de capitaux surtout en milieu très concurrentiel, qui plus est, vont perdre de leur valeur après 06 ans d’exploitation.

In the Spotlight

UN RÉSEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DÉMANTELÉ

by James Dillinger in Justice/Tribunal 0

Les éléments de la police des Parcelles assainies ont démantelé un vaste réseau de trafic de cocaïne à la Sicap Liberté VI. Selon Témoin qui donne l’information, ce réseau était tenu par les nommés E. [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*