Entre Obama et Poutine, Hollande fait escale à Paris pour voir Merkel

La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande, le 27 octobre 2015 à Paris
La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande, le 27 octobre 2015 à Paris

Un aller-retour à Washington pour rencontrer Barack Obama, un autre prévu cette semaine à Moscou pour discuter avec Vladimir Poutine, et entre les deux, François Hollande est de retour à l’Elysée, à Paris, où il a rendez-vous ce mercredi 25 novembre avec la chancelière allemande, Angela Merkel. Terrorisme et climat, deux dossiers prioritaires pour Paris et Berlin, sont au programme de la rencontre.

Avec notre correspondant à Berlin,Pascal Thibaut

Si Berlin a promis son plein soutien à la France en matière de lutte contre le terrorisme, le terme de « guerre » reste exclu en Allemagne où, traditionnellement, les engagements militaires à l’étranger restent peu populaires, a fortiori lorsqu’une perspective de long terme est absente. Mais Berlin sait que la rhétorique solidaire ne suffit pas. Ce mercredi matin, la ministre de la Défense Ursula von der Leyen a donc annoncé que son pays déploierait jusqu’à 650 militaires au Mali pour délester les forces françaises dans leur lutte antiterroriste.

Berlin craint par ailleurs qu’une large coalition, avec la Russie, contre l’organisation Etat islamique, fasse oublier un peu vite l’allié ukrainien et les sanctions contre Moscou. Et l’annonce, par François Hollande, selon laquelle « le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité », remet en passant en cause la politique soutenue traditionnellement par l’Allemagne au sein de l’UE et de la zone euro.

Réfugiés et Cop21

Autre dossier difficile pour Angela Merkel : l’accueil des réfugiés. Elle est sous pression en Allemagne, où beaucoup plaident pour une politique plus restrictive. Mais aussi ailleurs en Europe, et notamment en France, où les attentats terroristes augmentent les résistances à accueillir plus de migrants venus du monde arabe.

Restent les préparatifs de la COP 21, plus consensuels. Angela Merkel a appelé ce mercredi à un accord international contraignant pour la Conférence sur le climat de Paris, qui serait « un merveilleux signal contre le terrorisme », a dit la chancelière.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*