Entrée De L’Ucs Dans Le Gouvernement – Les Derniers Réglages En Cours Entre Macky Sall Et Baldé

Abdoulaye Baldé et Macky SallEntrée De L’Ucs Dans Le Gouvernement – Les Derniers Réglages En Cours Entre Macky Sall Et Baldé  

La mouvance présidentielle va selon EnquetePlus s’enrichir d’un nouveau parti. L’Union des Centristes Sénégalais (UCS) du maire de Ziguinchor, qui tient son congrès le 03 décembre prochain à Dakar, mène présentement les dernières tractations devant lui permettre d’entrer dans le gouvernement.

Une question de semaines ! L’Union des Centristes du Sénégal va rejoindre la mouvance présidentielle. Les points d’achoppement entre Macky Sall et Abdoulaye Baldé ont fini, pour l’essentiel, d’être levés. L’on procède désormais aux derniers réglages. Selon une source très proche du dossier, c’est probablement au mois de janvier prochain que les Centristes sénégalais dirigés par Abdoulaye Baldé, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République et non moins maire de Ziguinchor, vont intégrer l’attelage gouvernemental.

Deux noms sont annoncés, il s’agit du Maire de Djimbéring Tombon Guèye, mais surtout de Seydou Sané, le 1er adjoint à l’édile de Ziguinchor par ailleurs président du Casa sport. C’est d’ailleurs sous la houlette de ce dernier que se mènent les derniers réglages. En moins de six mois, Seydou Sané aurait été reçu à trois reprises par le président de la République pour connaître les intentions du maire de Ziguinchor.

Ainsi, cette question sera, sans nul doute, au cœur du congrès du parti convoqué pour le 03 décembre prochain. Selon notre source, même les plus irréductibles ont fini par lâcher du lest. Mieux, ils sentent désormais la nécessité d’intégrer la mouvance présidentielle pour que « Baldé, dit-on, du fait de sa forte expérience dans la gestion des affaires de l’Etat, puisse apporter sa contribution dans la  mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) ». Seulement, il faut souligner que cette prochaine entrée de l’UCS dans le gouvernement intervient dans un contexte où le Maire de Ziguinchor semble perdre des forces.

Même s’il demeure encore le maître du jeu. Poursuivi dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Abdoulaye Baldé a connu une saignée au sein de sa base de Ziguinchor. Lors du scrutin pour l’élection des Hauts Conseillers de la République, le maire de Ziguinchor n’a obtenu que 149 voix contre 115 pour ses dissidents réunis au sein de la coalition pour l’Emergence de Ziguinchor,  soutenue par une partie de l’APR. Pis, des 274 conseillers qu’il avait obtenus sur 336, en 1994 lors des Locales, il ne lui en reste que 149. Du coup, ses ambitions présidentielles pour 2019 semblent compromises. C’est certainement ce qui explique, entre autres, ce changement de fusil d’épaule.

Dans l’un comme dans l’autre, si cette entrée de l’UCS dans le gouvernement de Mahammed Boun Abdallah Dionne se réalise, l’Apr à Ziguinchor va se retrouver dans une « cohabitation » dont les tenants et aboutissants sont, pour l’heure, difficiles à disséquer.

EnquetePlus

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*