Erdogan : « Nous ne laisserons pas nos frères qataris seuls »

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a affiché le soutien de la Turquie au Qatar dans la crise qu’il traverse actuellement

« Les pays du Golfe, qui entretenaient de très bonnes relations entre eux, il y a seulement deux ou trois semaines de cela, accusent aujourd’hui leur frère de soutenir le terrorisme. C’est impossible à comprendre. Nous ne laisserons pas nos frères qataris seuls »

C’est par ces mots que le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a affiché le soutien de la Turquie au Qatar dans la crise qu’il traverse actuellement.

Erdogan s’est exprimé à l’issue d’un repas de rupture du jeûne du ramadan organisé par son parti, vendredi à Istanbul.

Il a tout d’abord longuement commenté les résultats du référendum du 16 avril sur la réforme constitutionnelle et s’est attardé sur les leçons à en tirer du point de vue des élections présidentielle et législatives de 2019, donnant ainsi le signal d’une restructuration profonde au sein de son mouvement.

Le chef de l’Etat s’est attardé longuement sur la crise actuelle entre certains pays du Golfe et le Qatar.

« Les tensions de ces derniers jours, entre les pays frères de la région du Golfe a jeté une ombre sur la joie des Musulmans à l’occasion du Ramadan. Alors que le monde musulman est confronté à des crises multiples, en rajouter de nouvelles est une erreur. Dans une période où beaucoup de plans obscurs sont mis en oeuvre concernant notre région, gaspiller notre énergie pour des querelles stériles ne peut être justifié » a-t-il regretté.

Pour Erdogan, le monde musulman est actuellement secoué par de graves crises, et la dernière en date ne fait que rajouter de l’huile sur le feu.

« Nous en avons assez de ces querelles entre Musulmans. L’exemple de la Syrie, de l’Irak, quel avantage cela apporte-t-il ? Vous avez l’exemple du Yémen, de l’Afghanistan, de Myanmar. Quel bénéfice en a t-on tiré ? Qu’attendez vous de ça (l’embargo au Qatar) ? Cette situation doit être rectifiée rapidement » a-t-il constaté.

Il a dit ne pas comprendre les motivations qui ont poussé ces pays a ostraciser le Qatar, tout en réaffirmant le soutien de la Turquie pour ce pays « frère ».

« Les pays du Golfe, qui entretenaient de très bonnes relations entre eux, il y a seulement deux ou trois semaines de cela, accusent aujourd’hui leur frère de soutenir le terrorisme. C’est impossible à comprendre. Nous ne laisserons pas nos frères qataris seuls » a-t-il déploré.

Et Erdogan de poursuivre :

« Ce soir, le ministre américain des Affaires étrangères, Tillerson, a fait une déclaration, parlant d’alléger l’embargo, de détendre le processus. Moi je dis que cela (l’embargo) doit être totalement levé, on ne doit pas vivre de pareilles choses entre pays frères ».

Le président turc a renouvelé sa confiance au Qatar face aux accusations de soutien au terrorisme.

« Tous les jours de nouvelles informations… Différents organismes, fondations actifs au Qatar ont été déclarés, organisation terroriste. Je connais aussi ces fondations. Je n’ai jamais été témoin, jusqu’à aujourd’hui d’un quelconque soutien du Qatar au terrorisme » a-t-il soutenu.

Erdogan a rappelé le soutien du Qatar dans les moments les plus difficiles vécus par la Turquie, notamment la nuit de la tentative de putsch du 15 juillet, pointant du doigt certains pays du Golfe qui eux s’attendaient à la réussite du coup d’état.

« Lors de la tentative de coup d’Etat en Turquie, nous savons très bien qui se sont réjouis, parmi les pays du Golfe. Si vous avez des services de renseignements, nous en avons aussi. (…) Que personne ne s’en offense, nous allons continuer à fournir tout le soutien nécessaire au Qatar » a-t-il lancé.

Concernant le soutien dans le domaine de l’industrie militaire de la Turquie au Qatar, ratifié dernièrement par le parlement turc, Erdogan a fustigé les pays qui sont dérangés par l’installation d’une base turque au Qatar.

« Dans le domaine de l’industrie militaire, les engagements que nous avons avec le Qatar ne datent pas d’aujourd’hui. Ils remontent à 2-3 ans auparavant. (…) Je m’adresse à mes amis du Golfe, pourquoi la base militaire américaine du Qatar ne vous dérange pas ? Là-bas, il existe d’autres bases, pourquoi elles ne vous dérangent pas ? » a-t-il conclu.

 AA

http://www.trt.net.tr/francais/turquie/2017/06/10/erdogan-nous-ne-laisserons-pas-nos-freres-qataris-seuls-749859

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*