Esclavage en Libye: Macky Sall fait convoquer le chargé d’affaires de la Libye à Dakar

Le chargé d’affaires de la Libye à Dakar a été convoqué, hier, par le ministre des Affaires étrangères Me Sidiki Kaba, pour lui notifier la réprobation du Sénégal de la vente de jeunes de l’Afrique subsaharienne dans son pays.

Macky Sall ne s’est pas limiter à de simples condamnations de la vente de jeunes de l’Afrique subsaharienne en Libye comme des esclaves. Le chef de l’Etat sénégalais qui était l’invité du Parlement de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) à l’occasion de la session ordinaire de 2017, a allié paroles et actes.

Le président de la République de la République a demandé, hier, avant de quitter Dakar pour Abuja, au ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba, de convoquer le chargé d’Affaires de la Lybie à Dakar « pour lui notifier la réprobation du Sénégal », rapporte L’As.

Esclavage en Libye : Sidiki KABA convoque un « petit » fonctionnaire de  l’ambassade libyenne à Dakar

Les tenants du pouvoir ont voulu aller au-delà de la condamnation de l’esclavage qui sévit en Libye. Au vu des réactions des uns et des autres, cela paraissait plus qu’insuffisant.  

Et, c’est Me Sidiki KABA qui est entré en action ce mardi en adressant une lettre de convocation à l’ambassade Libyenne. Non pas pour parler à l’ambassadeur ou même au Secrétaire général mais au chargé d’affaires de la dite représentation.

Rendant compte aussitôt de la teneur de la rencontre, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur s’est fendu d’un communiqué.

Selon le texte parcouru par l’APS, il s’est agi de «lui signifier la profonde indignation » non pas du peuple sénégalais mais du président de la République, Macky SALL, «de la vente de migrants originaires d’Afrique subsaharienne sur le territoire libyen ».

« Il a été remis au Chargé d’Affaires, le communiqué du 17 novembre 2017, par lequel le Gouvernement du Sénégal condamnait vigoureusement le trafic abject de migrants tout en demandant au Gouvernement libyen d’ouvrir dans les meilleurs délais une enquête », note le communiqué du département de la Justice.

Encore du saupoudrage du régime de Macky SALL qui n’a pas semblé être assez imprégné de la gravité de cette affaire qui concerne aussi des Sénégalais à sa première réaction.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*