ESCROQUERIE CHARLATANISME: Daouda Corréa prend 3 mois ferme et le charlatan Maguette Diagne qu’il accuse de l’avoir grugé de 50 millions est relaxé

3 mois de prison ferme, c’est la peine qui a été infligée à Daouda Corréa, qui doit aussi payer la somme de 50 millions au vieux Samba Abass Ba, son employeur. Face au tribunal des flagrants délits de Dakar où il a comparu, hier, pour abus de confiance, il a accusé d’escroquerie et de charlatanisme Maguette Diagne, relaxé par le juge.

Marabout ou pas, en tout cas, le prévenu Maguette Diagne s’est bien sorti de cette procédure où il y a 50 millions en litige. Et s’il est avéré qu’il est un bon marabout, on peut dire qu’il a bien usé de son pouvoir mystique pour que Dame justice le relaxe purement. En effet, sur les faits, la victime Samba Abass Ba, propriétaire d’une agence immobilière, avait loué les services de maçonnerie du sieur Diagne, qui ensuite formulera des prières à l’endroit de ce vieux qui souffrait des pieds. Ayant remarqué que le nommé Daouda Corréa, bras droit de Samba Abass Ba, était aussi chargé de s’occuper de ses affaires, à savoir le recouvrement de la location de ses nombreuses villas de Dakar, entre autres contrôles de ses biens, le marabout s’est rapproché de lui. Ainsi, après avoir épié le pauvre garçon, il lui a fait savoir qu’il n’était pas aimé dans la maison du vieux. C’est sur ces entrefaites qu’il lui a proposé de lui donner des bains mystiques pour se protéger.
Comme s’il n’attendait que cela, Daouda Corréa a sauté sur l’offre. Ainsi, le marabout Maguette Diagne lui a fait prendre des bains mystiques. Depuis lors, il a perdu toute faculté de discernement et il a commencé à lui remettre des sommes d’argent qui ont finalement atteint 50 millions. Sommé de rendre cet argent, Daouda Corréa n’a pu évidemment le faire.
Interpellé pour abus de confiance au préjudice de Samba Abass Ba, hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar, le prévenu Daouda Corréa a donné sa version des faits. «Il a commencé à me donner des bouteilles en 2016, et immédiatement après, j’ai commencé à lui remettre de l’argent. Il m’a pris tout cet argent parce qu’il m’a envoûté», a aussi déclaré ce prévenu qui est aussi partie civile dans cette procédure.

Maguette Diagne nie

Quant à Maguette Diagne, poursuivi pour escroquerie, charlatanisme, au préjudice de Daouda Corréa, il a martelé devant le juge qu’il est entrepreneur et non marabout. «J’ai connu le vieux Samba Abass Ba par l’intermédiaire d’un carreleur. Il avait des problèmes de pieds et je lui ai appliqué du baume, en plus des incantations que j’ai formulées à son endroit. Je prenais des bains mystiques qui m’étaient destinés. C’est là qu’il m’a sollicité pour en prendre. Je l’ai laissé faire. Il ne m’a pas donné tout cet argent dont il fait allusion, par contre c’est mon paiement», a-t-il contesté.
Me Bamba Cissé, qui s’est constitué pour Samba Abass Ba, a demandé 80 millions à titre de dommages. Ce, après qu’il a sollicité du tribunal de condamner Maguette Diagne pour escroquerie et complicité d’abus de confiance par instigation. Aussi, Me Cissé a souhaité que Daouda Corréa soit condamné pour abus de confiance. Pour le compte de ce dernier, qui est aussi partie civile, Me Diagne a demandé que Maguette Diagne soit retenu dans les liens de la prévention pour escroquerie et charlatanisme. Avant de leur reverser la somme qu’il a dissipée. Le procureur a pour sa part requis 2 ans de prison ferme pour tous les deux.
Du côté de la défense de Maguette Diagne, Me Abdoulaye Tall a souhaité la relaxe pure de son client. Me Diagne, lui, a sollicité une application bienveillante de la loi pour Maguette Diagne. Dans son délibéré, le tribunal a relaxé Maguette Diagne, contrairement à Daouda Corréa à qui il a infligé une peine de 3 mois ferme avec le montant de 50 millions qu’il doit payer à Samba Abass Ba.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*