Exécution d’Ousmane Seck : Hsf accuse le Sénégal de non assistance

HSF accuse le senegal de non assistanceOusmane Seck, arrêté en Indonésie pour trafic de drogue, a été exécuté. Dans une déclaration, Horizon sans frontières, repris par L’Observateur, regrette « vivement la mort de Ousmane Seck exécuté vendredi dernier, selon Amnesty International, New York Times (qui parle du Nigérian Usman Seck). Je rappelle qu’il avait été accusé de trafic de drogue et sous menace d’exécution ». Boubacar Seye, accuse l’Etat du Sénégal de « non assistance à personne en danger et demande au ministère des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye d’assumer la responsabilité juridique et morale de cette mort ». Selon lui, « Mankeur Ndiaye avait rejeté la nationalité sénégalaise d’Ousmane Seck, sous prétexte qu’il ne comprenait pas wolof, comme si être sénégalais était uniquement synonyme de parler wolof ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*