Explications de Thierno Seydou Nourou Tall, Imam de la mosquée omarienne : «Ce qu’a dit le Prophète à propos de la zakat»

«Le Ramadan s’accompagne toujours du Murum koor, qui est un acte recommandé à tout musulman. Le Prophète (Psl) a demandé qu’on sorte cette zakat au mois de Ramadan. C’est même une obligation pour un bébé qui vient de naître.

Le Prophète a bien dit, dans un de ses hadiths,   qu’il faut tout faire pour éviter au nécessiteux, l’obligation de de­mander l’aumône le jour d’une fête, car tout le monde doit être heureux ce jour.

C’est pourquoi, il a demandé à tout musulman de sortir cette zakat, pour les personnes démunies (…) Seulement, il y a beaucoup de confusions à propos de ce décret du Prophète (Psl), car il y a certains qui disent qu’il faut sortir 2,8 Kg de riz, ce qui est le maximum.

D’autres parlent de 2,5 kilos de riz ou 2,4 Kilos de riz, mais tous les trois poids peuvent servir de Mouroum Koor à une personne. On doit sortir la zakat deux jours avant la Korité ou avant d’aller à la mosquée le jour même. Mais, si tu le sors après la prière, l’acte perd tout son sens, c’est juste une simple zakat comme le disait Ibn Oumar Abasse.

Par contre, si tu le sors avant la prière, tous les manquements accumulés durant le Ramadan seront effacés. Cette zakat, disait le Prophète Mohammed (Psl), doit servir aux familles démunies.

D’ailleurs, le fait de s’entraider ne doit pas s’arrêter tout juste, durant le mois de Ramadan. Etant musulmans, on doit s’aider mutuellement, car c’est très important. Le mois de Ramadan, c’est le moment pour toute personne, d’être en mesure de comprendre que la faim et la soif existent bel et bien chez certains, qui n’ont pas de quoi manger. Donc, penser à son prochain pour la zakat, est nécessaire.

Cependant, cette zakat ne doit pas être destinée à un imam ou un marabout, elle est uniquement destinée aux nécessiteux. Aussi, faut-il tout faire pour entretenir la parfaite discrétion en donnant cette zakat.»

«Il y a aussi des confusions à propos de la nature de la zakat. Il y en a qui disent qu’on doit donner ce qu’on a l’habitude de manger. Et comme au Sénégal, c’est le riz et le mil qui sont les plus prisés, on considère que c’est bien de les donner en aumône.

Par contre, d’autres disent que c’est la valeur en argent de ses produits, qui est recommandée, juste pour éviter à ces personnes dans le besoin, de tendre la main, le jour de la fête. D’autres religieux disent non !

Il faut juste suivre la Sunnah du Prophète, comme il le faisait, c’est ce qui est plus recommandé. Ce qu’il faut dire, c’est qu’on a constaté maintenant que c’est l’argent qui est maintenant plus important que le riz ou le mil. Parce qu’avec l’argent, on est libre d’acheter tout ce que l’on veut avec.»

  • Écrit par  Habibatou WAGNE

Stagiaire

In the Spotlight

Serigne Mbaye Sy Mansour, nouveau Khalife des Tidianes

by Jawar Jobe in Religion 0

Après la disparition de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, sixième Khalife de Maodo, Serigne Mbaye Sy Mansour prend le Khalifat. Il était le porte-parole de la confrérie depuis la disparition d’Al Maktoum, il y [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*