Face à la détermination des Congolais, la France se plie devant la victoire de Félix Tshisekedi

– Après avoir pris la tête de la contestation des résultats de l’élection présidentielle en RDC dès l’annonce le 10 janvier de la victoire provisoire de Félix Tshisekedi la France  s’est résolue lundi à prendre sur elle, en saluant lundi l’élection du nouveau président congolais. A la question « La France salue-t-elle l’élection du nouveau président de République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, définitivement proclamé vainqueur du scrutin par la Cour constitutionnelle ? Par qui sera-t-elle représentée à la cérémonie d’investiture du nouveau chef de l’Etat ? » la porte-parole du Quay d’Orsay a répondu :  « Cette élection a permis aux Congolais d’exprimer avec force et dans le calme leur désir d’alternance. Nous formons le vœu que le nouveau Président sache y répondre et l’appelons à poursuivre le dialogue avec l’ensemble des acteurs du pays pour y parvenir ». A la suite de quoi elle ajoute, comme  on peut le lire sur le site du ministère français de l’Europe et des Affaires .étrangères (diplomatie.gouv.fr), que La France sera représentée à la cérémonie d’investiture (qui pourrait avoir lieu jeudi 24 janvier, ndlr) par son ambassadeur en République démocratique du Congo.   Certes, la France affirme prendre  « note de la proclamation des résultats faite par la Cour constitutionnelle, le 19 janvier et de la victoire de M. Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle, en République démocratique du Congo », mais  il est désormais difficile de croire en sa sincérité, au regard de son activisme et de celui de ses médias qui, ces derniers jours, ont fait plus que les opposants congolais dans cette dispute postélectorale, au point d’être pointée du doigt comme la puissance qui instiguait les manœuvres de certains chefs d’Etats africains  en tête desquels le Rwandais Paul Kagame, président en exercice de l’Union Africaine.   Tout au plus, croit-on que la France pourrait simplement avoir passé le témoin à d’autres puissances occidentales, dont l’opposant Martin Fayulu représenterait désormais le poste avancé en territoire congolais, pour continuer d’ourdir les actions de nuisance contre le du nouveau pouvoir à Kinshasa.    C’est en droite ligne de ces nuisances qu’il faut considérer la réaction de la Haute représentante de l’Union européenne, Federica Mogherini, qui a affirmé attendre la décision de l’Union africaine pour se prononcer, tandis que le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, déclarait quant à lui qu’il aurait préféré que le processus ayant conduit à l’élection de Félix Tshisekedi fût plus transparent. Comme si leurs opinions pouvaient changer quoi que ce soit à  l’élection de Félix Tshisekedi déjà acté avec le verdict de la Cour Constitutionnelle de la RDC.    Cameroonvoice

: Afrique Monde

In the Spotlight

Les USA volent le pétrole syrien (Vidéo)

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Les Etats-Unis seraient en train de dérober le pétrole syrien depuis la province de Deir Ezzor. C’est ce qu’a révélé l’agence syrienne Arabi Today, à la foi d’un membre des Forces démocratique syriennes (FDS), cette [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*