Faux carnets de santé : Immersion dans le marché noir qui entache Sandaga

Malgré la vétusté du bâtiment des agents du service d’hygiène de la centre-ville, le site est resté actif. C’est devenu la propriété des vendeurs de carnets de santé pour les voyageurs. Ces derniers accueillent les passants et sont très « professionnels » pour ce qui est de les faire ordre à leur hameçon.

Ces vendeurs sont très connus des acheteurs qui prisent le marché Sandaga. Carnet de vaccination en main, ils proposent leurs marchandises aux passants. En  présentant deux genres de carnets, de couleurs rose et jaune, avec le même prix : 3.500fcfa. A l’intérieur du livret, se trouve un tampon sur lequel on peut lire «Institut de santé sociale».

Ces carnets de santé sont destinés aux gens qui désirent quitter le pays. Pour effectuer certains voyages hors du pays, il sied de présenter un bilan complet de ta santé.

Un marché noir qui prospère grâce à la complicité de certains voyageurs. A l’intérieur du livret de santé, il est marqué que la personne a déjà pris les vaccins : tuberculose, choléra, fièvre jaune, etc. Avec cette procédure frauduleuse, le voyageur peut faire sa route sans pour autant être consulté par un médecin, après avoir acquis son « laissez-passer » à 3.500 F CFA. Pourtant, les vendeurs soutiennent que les carnets sont légalisés par le service de l’hygiène national.

Notre enquête nous a menés jusqu’aux nouveaux locaux de la brigade nationale du service de l’hygiène, sis à la Médina. Sur place, les vrais agents nous donnent une autre version. « Avant de donner le carnet de santé, la personne est soumise à un examen. Après, on lui fait une injection et à partir de là, il peut voyager tranquillement », nous confirment-ils.

Ils nous ont aussi fait savoir que le service est fait à 5000 F CFA, différent donc des 3.500 des faux carnets frauduleux.

Toutefois, ils déclarent ne pas être surpris d’apprendre que certains se lancent dans le commerce des carnets de santé frauduleux. Même s’ils admettent que cela va à l’encontre de la règle de santé. Selon eux, c’est à la police d’intervenir pour infliger une punition à ces vendeurs. Le problème reste donc entier

 

In the Spotlight

Wade à Dakar dans deux semaines

by James Dillinger in Politique 0

Comme prévu, Me Abdoulaye Wade devrait faire son retour à Dakar dans moins de deux semaines. Selon Libération qui donne l’information, ce justifie l’accélération des travaux entamés dans sa résidence du Point E. Quid du [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*