Financement des partis politiques, «une chose urgente », selon Pape DIOP

Après les fracassantes révélations de Mamadou NDOYE, certains leaders politiques estiment qu’il est temps de formaliser et d’officialiser le financement des formations politiques.
Pour le député membre du groupe parlementaire «Liberté et Démocratie», les partis politiques ne peuvent plus fonctionner comme avant. Selon lui, le temps des cotisations est dépassé. «Je crois que le financement des partis est une chose urgente. Nous ne pouvons pas continuer à fonctionner comme nous le faisions toujours. Tous les partis prétendent avoir des cotisations pour fonctionner. Ce qui est totalement faux. J’ai entendu quelques leaders, il y a quelques jours, parce que le débat est lancé, dire qu’à partir de ces législatives, on ne peut pas commencer à financer les partis. Mais, c’est le cas », indique le leader de Bokk Guis Guis, dans les colonnes de Sud Quotidien.
Et Pape DIOP d’invoquer ce qui se passe ailleurs. «Dans tous les pays, le financement des partis commence par la représentation nationale, en nombre de députés obtenus par chaque parti. On aurait dû, avec cette législature, discuter, arrêter un modus operandi pour commencer à financer les partis. Il y a des partis qui sont représentés, le pouvoir, tout comme l’opposition. Ça devrait même encourager les autres partis qui ne vont jamais aux élections, de pouvoir se présenter un jour à la sanction des sénégalais. Donc, je crois que c’est une chose urgente pour laquelle l’Assemblée devrait engager la réflexion au niveau du Bureau, tout comme au niveau de tous les députés pour trouver une solution », soutient-il.

WALFNet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*