Focus-Le Pds en plan A : Wade en passe de plébisciter Macky au 1er tour en 2019

Le parti démocratique Sénégalais (Pds) campe toujours sur son plan A qui fait de Karim Wade son candidat en prévision de la prochaine présidentielle. Et eu égard à la première force de l’opposition que constitue ce parti libéral, il importe de se demander si le Président Wade n’est pas en train de réunir les conditions d’élire le candidat Macky Sall au premier tour en 2019 ?

On a beau épiloguer sur l’adversité qui règne au sein du parti démocratique Sénégalais(Pds), mais l’on a toujours du mal à comprendre le manque de « réalisme politique » de cette première force de l’opposition qui travaille à compromettre ses chances de peser sur la balance de la prochaine présidentielle. Le Chef de l’Etat Macky Sall devrait s’estimer heureux d’avoir un Pds qui réunit les conditions d’un parti voué à la « forclusion » en se cramponnant sur l’inamovible candidature de Karim Meissa Wade.

A l’évidence, les dés semblent pipés pour Wade-fils dont l’inscription sur les listes électorales est déjà compromise. Ce qui l’exclut de facto du starting-block des postulants à la magistrature suprême. Mais nonobstant toutes ces restrictions tendant à affaiblir ce parti faisant office de première force de l’opposition, Wade et ses libéraux répugnent toujours à changer de fusil d’épaule. Selon eux, quoi qu’il advienne, Karim reste et restera leur candidat. Du coup, nombre de Sénégalais sont d’avis qu’à la limite, Wade travaillerait prestement à faire élire le Président sortant, Macky Sall au premier tour en 2019.

L’on ne peut présumer au demeurant de la stratégie politique dont se prévaudra le Pds pour faire valider la candidature de son mentor, mais ce qui reste certain, c’est que pour l’heure, les libéraux s’exposent délibérément dans une véritable impasse. Les partisans du plan B de cette formation du Pape du sopi ont dû abandonner le « navire »pour s’éviterun naufrage. Aujourd’hui, la plupart des sénégalais sont d’avis que Wade travaille pour Macky tout en s’apitoyant sur la candidature de son fils. Ce qui en définitive, ne plaiderait pas en faveur du realpolitik pour le parti démocratique Sénégalais.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*