Formule 1 – Ce qu'il faut retenir du Grand Prix du Mexique

Formule 1 Grand Prix du Mexique 2 Formule 1 Grand Prix du Mexique Formule 1 Grand Prix du Mexique resultat Formule 1 Grand Prix du Mexique 3 Formule 1 Grand Prix du Mexique 4Nico Rosberg s’impose sur le tracé de Mexico au terme d’une course où le spectacle ne se sera invité que par touches. Il devance son coéquipier et triple champion du monde, Lewis Hamilton, et Valtteri Bottas.

Il la voulait, il l’a eu ! Mauvais perdant aux Etats-Unis après le sacre de Lewis Hamilton, Nico Rosberg avait fait de Mexico sa priorité. Auteur de la pole, il n’aura pas eu beaucoup d’effort à faire pour transformer cet avantage acquis samedi en victoire dimanche. Après son bon départ, l’Allemand a géré son avance sur Lewis Hamilton. Même la sortie de la safety car et la petite erreur au restart n’aura pas privé le vice-champion 2014 de ce succès.

 Derrière, le spectacle ne fut pas vraiment au rendez-vous. Chacun s’occupa de ménager ses freins pour éviter la surchauffe. Heureusement, les pilotes Ferrari se dévouèrent pour offrir quelques rebondissements au publi mexicain. Pas sûr que Maurizio Arrivabene voit d’un bon oeil ce double abandon du cheval cabré.

– 23 ans de patience récompensés

Cela faisait presque un quart de siècle que la Formule 1 n’avait pas fait escale au Mexique. Pourtant, tous les pilotes ayant couru sur la piste de l’autodrome de Mexico City sont d’accord pour dire qu’il s’agit d’un tracé fantastique. Alors quelques millions de dollars, un coup d’asphalte et un sombrero plus tard, les monoplaces ont pu tourner à nouveau. Pour l’occasion, le public a réservé un accueil chaleureux aux pilotes. Assurément des passionnés.

 – Un départ sans accroche… ou presque

 Lors de la conférence de presse d’après qualifications, Sebastian Vettel avait taquiné les pilotes Mercedes, leur demandant s’ils ne pouvaient pas de pousser dehors mutuellement et le laisser passer. Les Flèches d’argent n’ont pas pris en compte cette proposition et sont restés sages. Finalement, c’est Vettel qui a connu quelques difficultés dans les premiers virages. Son pneu n’a pas supporté le contact avec la red Bull de Ricciardo. ll ne fallait pas se moquer Sebastian !

 – Le crash entre Räikkönen et Bottas

Au 23e tour, les Finlandais se sont à nouveau retrouvés à la lutte, quelques semaines seulement après un Grand Prix de Russie marqué par l’accrochage entre les deux. On prend les mêmes et on recommence. Nouvel accrochage entre les deux Nordiques. Sauf que là, c’est Räikkönen qui a dû abandonner.

– Une safety car désirée par Vettel… et provoquée par Vettel

Après sa mésaventure du départ, l’Allemand a sans doute dû prier tous les dieux de la F1 pour que la voiture de sécurité lui offre un petit coup de main. Ne la voyant pas venir, le pilote Ferrari s’est débrouillé comme un grand pour la faire sortir. Pas sûr que Maurizio Arrivabene apprécie le sacrifice. Pour l’anecdote, Vettel a même fait le ménage en ramassant les débris de sa monoplace.

– Le joli coup de poker de Williams

Alors que la safety car neutralisait la course, les observateurs se sont inquiétés de voir Valtterri Bottas rester en piste alors tous ses camarades se précipiter aux stands. On promettait alors au Finlandais un restart compliqué avec ses pneus abîmés. Que nenni. Le pilote Williams ne s’est pas démonté, réussissant un lancement impeccable et ramenant à la maison la coupe du troisième.

– Un podium exceptionnel

La ferveur du public mexicain a été au rendez-vous tout le week-end. Et comme prévu, l’apothéose est arrivée au moment du podium. Habituellement placé au niveau de la voie des stands et de la ligne d’arrivée, il a cette fois été monté au coeur du stadium, au plus près des spectateurs. Jusqu’à présent, seul Monza offrait la possibilté aux fans de courir au pied du podium. Au Mexique, ce dernier est venu à eux. Ajoutez à cela une distribution générale de sombreros, et vous obtiendrez une fin de course idéale.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*