France : Le chef de guerre français par qui le malheur est arrivé

Hollande_Mohammed-Al-SaoudC’est la première fois depuis la guerre d’Algérie que l’on assiste à un tel retour de flammes de la politique étrangère française. Auparavant les “chefs de guerre” français successifs n’avaient jamais eu de tels attentats malgré des politiques criminogènes et impérialistes dans les pays du sud.

On se souvient du soutien de Chirac aux dictateurs françafricains et à son soutien au dictateur Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville durant la terrible guerre civile, comme de sa guerre lancée sans consultation du Parlement en Afghanistan en 2003 dans le sillage étatsunien, comme la guerre secrète de Mitterrand durant le génocide rwandais ou le soutien de Sarkozy aux djihadistes en Libye pour abattre Kadhafi entraînant la destruction de la Libye en 2011, ou bien la guerre sarkozienne dirigée contre la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo mais c’est bien la première fois qu’un “chef de guerre” français subit les représailles en France de sa politique belliciste dans le monde.

En effet, François Hollande a lancé son pays dans 6 guerres en déployant les militaires français sur des secteurs opérationnels où la guerre et le terrorisme font des ravages. C’est la première fois que les Français ressentent directement au sein de leur pays les effets directs de ces guerres simultanées.

François Hollande, un président faible qui ne peut s’appuyer sur le Parlement et donc sur l’opinion public pour discuter de sa politique extérieure, est donc lourdement influencé par des hauts gradés français ainsi que par Washington et Tel Aviv. Des troupes françaises sont actuellement déployées au Mali (2013), en Centrafrique (2013), en Libye (2015), au Yemen (2015), en Irak (2015), en Syrie (2015) sans que cela soit voté au Parlement dans la digne tradition de la Vème République française.

Il a eu une politique confuse envers les groupes terroristes syriens qu’initialement l’Etat français a soutenu soit directement (Al Nosra, les groupes terroristes rebelles) en les armant contre Bachar al-Assad soit indirectement en vendant massivement des armes à ceux qui les financent (Arabie saoudite, Qatar).

Le Canard enchaîné a révélé qu’en Syrie jusqu’à maintenant la France et les Etats-Unis protégeaient Al-Quaïda (Al-Nosra) en refusant de les bombarder. Le Monde dans un article a révélé après l’attentat en France contre Charlie Hebdo revendiqué par Al-Quaïda au Yémen que la coalition saoudo-atlantiste auquelle participe la France avait épargné l’aéroport détenu par ce groupe terroriste

Hollande décore un assassin, ce monsieur ne doit plus être le président des Français.

Le Monde révélait que “le seul aéroport (du Yémen, ndlr) à ne pas avoir été bombardé par la coalition arabe (menée par l’Arabie saoudite et soutenue par la France et les USA, ndlr) est celui de Moukalla, sur la côte orientale, une ville sous le contrôle des djihadistes d’Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA)”.

C’est aussi le Monde qui a révélé que François Hollande avait armé les rebelles syriens dont bon nombre sont en lien avec la mouvance radicale et terroriste tandis que son ministre des Affaires étrangères Fabius déclarait “qu’Al-Nosra faisait du bon boulot” à Alep.

La position française n’a pas changé, elle est alignée en la matière sur la politique de Washington et Tel Aviv en Syrie et le débat au Parlement n’existe pas puisque selon la constitution le pouvoir exécutif est la chasse gardée du Président tout puissant. Ce qui a changé depuis 2 ans c’est la guerre menée par la France contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak tandis que son action envers al-Quaïda en Syrie est plus qu’ambigüe.

La France actuellement subit les représailles des terroristes en France sur le mode de ce qui se passe en Syrie alors qu’ils ont été soutenus pour grand nombre d’entre eux par la France contre Bachar al-Assad et même encore actuellement en ce qui concerne le groupe Al-Nosra. Une politique schizophrène qui génère la terreur.

Par SLT- Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*