France : Procédure de licenciement contre Alexandre Benalla, placé en garde à vue

– Quarante-huit heures après les révélations du Monde, l’Elysée a fini par céder à la pression. La présidence de la République a annoncé, vendredi 20 juillet, avoir engagé « la procédure de licenciement » d’Alexandre Benalla, pour des « faits nouveaux » concernant ce collaborateur de l’Elysée mis en cause après la diffusion de vidéos le montrant frappant un manifestant le 1er mai.

Alexandre Benalla a également été placé en garde à vue vendredi des chefs de violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public, usurpation de fonctions, port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique et complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection. Le parquet de Paris a en outre cosaisi l’inspection générale de la police nationale (IGPN).
Par ailleurs, trois cadres de la préfecture de police de Paris ont été suspendus, jeudi soir, à titre conservatoire, selon une information du Monde. La sanction disciplinaire serait liée à la transmission à M. Benalla, il y a quelques jours, d’une vidéo filmée le 1er mai place de la Contrescarpe par des caméras de vidéosurveillance.

Le Monde avec France24

 Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*