France : Yes, la meuf est dead. le SMS de la grosse Sénégalaise, conseillère de Macron sur Simone Veil. Avec tous ceci, la République Française continue a nous présenter des musulmanes en guise de diversité, de Rama Yade, Rachida Dati et consors

– C’est le premier grand drame du mois d’août, révélé par le très consciencieux Canard enchaîné, le journal qui tient les Français informés de ce qui compte vraiment, soit la politique non profonde.

Nous allons essayer de traiter cette information avec des pincettes car elle met aux prises une personnalité de couleur (noire) et une personnalité de confession (juive). Un terrain miné tous les deux mètres.
AM : Pour nous Africains d’Obédience Animiste et Chrétienne, les Musulmanes Sénégalaises et Arabes de Macron ou de Sarkozy ne répresentent aucunement la diversité en France, au même titre que la Rama Yade, elles ne sont là que pour leurs gueules d’opportunistes. ( les sénégalaises et femmes Arabes nous gonflent politiquement en France ) une bande d’hypocrite. Electoralement, elles ne passent pas la rampe, hors mis quelques, personnes ne votera pour ce genre de femmes
Sibeth  Ndiaye, la grosse doudoune Sénégalaise de Macron est la conseillère en communication du président. Elle a fait feu de tout bois pendant la campagne avec les rédactions. Son portable brûle de SMS entrants et sortants du matin au soir. Le jour du décès de Simone Veil, soit le 30 juin 2017, Sibeth envoie – selon l’hebdomadaire satirique – une confirmation à un journaliste qui lui demandait si la future panthéonisée était bien décédée, sous la forme suivante :
« Yes, la meuf est dead »
Une forme de communication à l’américaine, parce que ça fait beaucoup fantasmer les Français, ce mélange de désinvolture, de vitesse et de franglais. On a l’impression, quand on s’exprime ainsi, d’être dans une autre dimension, d’appartenir un peu aux dieux… de l’Amérique qui a 10 ans d’avance en la matière.
Mis au courant de ce SMS blasphématoire pour la mémoire (toute fraîche) de la grande disparue, aussitôt, dans son édition du 2 août 2017, le Canard balance l’affaire à des lecteurs médusés : comment peut-on traiter une Sainte de la sorte ? Même morte, Simone 1ère est intouchable, et Sibeth a fait une énorme boulette.
« L’étoile montante de la galaxie Macron » (France 24)
Pourtant, Sibeth a toujours fait ça, et les rédactions étaient très contentes, parce que ça allait vite, ça tutoyait, ça s’américanisait dans une bonne ambiance, ça changeait de la « com » à l’ancienne, Anne Méaux et compagnie. Le Canard cite un autre conseiller de Macron qui explique en toute innocence :
« Elle a pris l’habitude d’appeler les rédactions pour commenter les articles, mais la campagne est terminée, une nouvelle ère commence, c’est fini la bande de potes qui dégomme tout ce qui bouge »
Macron, qui envisage de « mettre Sibeth Ndiaye sous tutelle », oublie qu’il s’est servi d’elle pendant la campagne, imposant un changement de style et de couleur qui avait pour but de matérialiser la fameuse modernisation de la vie et des habitudes politiques…
Sauf que là, la Sibeth a roulé sur un os : on ne parle pas ainsi de la plus grande Française de tous les temps, venus et à venir. Et on se demande si à travers sa coupable légèreté, la conseillère n’est tout simplement pas accusée d’une forme nouvelle d’antisémitisme : l’insouciance face aux vrais puissants.
Faut-il rouvrir le procès de Nuremberg pour Sibeth ?
Devant l’article-délation du Canard qui prend des proportions dantesques, Ndiaye dément farouchement avoir écrit ce SMS. La presse, qui avait trouvé en elle le symbole du renouvellement de la vieille politique, se retourne et tire à boulets rouges sur la jeune femme noire au « look décalé ».

 
Source : E&R – Titre : AM

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*