Fuite d’une nageuse sénégalaise à Barcelone : Khadidiatou Dieng plonge dans la clandestinité

le président de la fédération, Mohamed Diop
le président de la fédération, Mohamed Diop
le président de la fédération, Mohamed Diop

Dans les différents clubs de natation de la capitale sénégalaise, on ne parle plus que de la disparition dans la nature de Khadidiatou Dieng, du club de la Bceao et spécialiste du 50 m nage libre ou dos.

Selon certaines sources proches de l’instance fédérale, «Khadidiatou a profité des Mondiaux de Barcelone (28 juillet-04 août), pour prendre la tangente». Même si certains fédéraux, au courant de l’affaire, soutiennent sans le prouver qu’elle aurait bénéficié d’une bourse pour poursuivre des études à l’étranger ( ?). Seulement, une source proche de la famille de la nageuse originaire de Kaolack, précise que «Khadidiatou Dieng n’est pas instruite. Donc, je vois mal qu’on dise qu’elle est partie pour des études».

Une fuite préméditée
Pointant un doigt accusateur sur les responsables de la Fédération de natation, notre interlocuteur va plus loin en soulignant que la nageuse, qui a récemment intégré le club de la Bceao, «n’avait nullement le niveau pour représenter le Sénégal aux championnats du monde de Barcelone».

«Non seulement, c’est une fille âgée (elle serait née en 91), mais elle ne pouvait rien apporter au Sénégal dans cette compétition. Et les gens qui l’ont retenue le savaient parfaitement. Ce qui laisse croire à une affaire préméditée et montée de toutes pièces. Donc, ça ne me surprend pas d’apprendre qu’elle a fugué», souligne notre source.

Avant d’ajouter : «La logique aurait voulu qu’on sélectionne un jeune. Une telle compétition lui aurait permis d’acquérir de l’expérience. Surtout que dans ce genre de compétition, les gens sont conscients que le Sénégal n’a pas encore les moyens de remporter une médaille.»

Parmi les accompagnateurs aux Mondiaux de Barcelone, on cite le président de la Commission sportive et par ailleurs directeur technique national par intérim, Avalino Gomez Monteiro. Les tentatives pour entrer en contact avec ce dernier sont restées vaines. Aux dernières nouvelles, il serait hors du territoire national.

Le ministre «oublie» de sanctionner la Fédé de natation

A défaut de joindre le président de la fédération, Mohamed Diop, lui aussi injoignable, nous sommes entrés en contact hier avec l’entraîneur national, Malick Fall qui n’a voulu piper mot de l’affaire, «parce que je ne faisais pas partie de la délégation», a-t-il expliqué. Il a cependant confirmé le voyage de Monteiro : «Il doit être en voyage en ce moment. Il devait faire une formation à l’étranger.»

Quid du ministère des Sports ?

Là aussi aucune réaction. Le Directeur de la haute compétition (Dhc), Souleymane Boune Daouda Diop, qui pilote ce dossier, serait actuellement à Paris avec les Lions qui préparent leur match de samedi prochain contre les Eléphants comptant pour le dernier tour des éliminatoires du Mondial 2014.

Pourtant, récemment le ministère des Sports, à travers un battage médiatique orchestré par le Dhc, a décidé de sanctionner six fédérations concernées par des cas de fuite, au lendemain des derniers Jeux de la Francophonie, à Nice. Alors pourquoi pas la fédération de natation ?

Surtout que cette fugue concernant Khadidiatou Dieng était sur toutes les lèvres dans le milieu sportif. Pourquoi le ministre Mbagnick Ndiaye n’a pas ajouté la Fédération de natation dans sa liste ?

Un «oubli» qui ne manquera pas de faire des vagues au sein de la famille sportive et surtout de celle des fédérations sanctionnées, à savoir Karaté, Judo, Canoë-Kayak, lutte et Handisport, toutes interdites de séjour pendant un an dans l’espace Schengen par le ministre des Sports. Affaire à suivre…

wdiallo@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*