« Funeste record : en 10 mois, Macky a assisté aux funérailles de six Khalifes »

Le président Macky Sall a battu un sinistre record. Celui d’avoir «enterré» le plus de khalifes. En moins d’un an, il a présenté ses condoléances à six reprises à des communautés qui ont perdu leur guide.

Revenant sur les faits saillants de l’année 2017, Walf Quotidien a fait remarquer que le Sénégal avait perdu cinq khalifes. Un décompte macabre auquel est venu s’ajouter la disparition de Serigne Sidy Makhtar MBACKE. 7eme khalife de Serigne Touba, le guide de la communauté mouride a rendu l’âme ce mardi 9 janvier.

C’est d’abord le modeste, le pieu et le discret Serigne Cheikh Tidiane Sy «Al-Makhtoum», Khalife de Tivaouane depuis 2012, qui est rappelé à Dieu le 15 mars 2017. A sa disparition, son frère Serigne Abdoul Aziz Sy al-Amine prend le relai. Longtemps porte-parole de la confrérie Tidiane, Al-Amine ne va tout de même pas s’éterniser à la tête du khalifat.

Le 22 septembre 2017, alors que le décès de son prédécesseur restait encore vivace dans la tête et le cœur des Sénégal, Al-Amine rend l’âme. Tivaouane est d’autant plus meurtri qu’entre les deux disparitions, celle de Serigne Moustapha Cissé avait déjà marqué les esprits.

En effet, le khalife de Pire, qui a été pendant de nombreuses années ambassadeur du Sénégal en Egypte et au Koweït et conseiller spécial des présidents Léopold Senghor et Abdou Diouf, tire sa révérence le 24 juin 2017. Guide religieux et fervent représentant du Sénégal pour avoir contribué à l’affermissement des relations diplomatiques entre le Sénégal et de nombreux pays arabes, Serigne Moustapha Cissé laisse un énorme vide derrière lui.

Les cris et les sanglots n’ont pas seulement retenti à Thiès. Kaolack n’a pas non plus été épargné par la perte de grandes figures. En effet, le 10 novembre 2017, El hadj Ibrahima Niass est rappelé à Dieu. Khalife de Léona Niassène depuis 2009, après le décès d’El Hadji Oumar Niasse, El hadj Ibrahima Niass, El hadj Ibrahima Niass, né en 1932 à Kaolack, a marqué son temps d’une empreinte indélébile.

Seulement, Léona Niassène n’avait pas fini de pleurer la disparition de son guide quand une nouvelle toute aussi lugubre est venue accabler davantage les Kaolackois. En effet, le 30 novembre 2017 Léona Kanène perdait son guide. Pape Soulèyemane Kane est rappelé à Dieu à la veille du Maouloud, l’âge de 68 ans. L’illustre disparu était le quatrième khalife de Léona Kanène, une confrérie religieuse fondée par son grand-père Abdou Hamid Kane.

Dans un contexte où le dialogue semble impossible entre les acteurs politiques, le Sénégal perd parmi ses plus conciliateurs fils. Tous les quarante jours, un Khalife est parti. Au total, six Khalifes généraux qui ont eu à jouer un important rôle pour la concorde et la cohésion de la société sénégalaise. Et le président Sall est à la bonne place au mauvais moment. En dix mois, il s’est rendu à six reprises dans les foyers religieux pour présenter les condoléances de la nation.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*