Fusillade de la mairie de Mermoz Sacré-Cœur : «Barth» lève son immunité parlementaire

Barthélémy Dias va répondre à la Justice. Il a même donné des instructions à son secrétariat à l’Assemblée nationale pour qu’il fasse le nécessaire auprès de ses collègues députés afin qu’il puisse répondre à la justice dans l’affaire dite de la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur. Le député-maire socialiste déplore aussi le fait que les personnes arrêtées jusque-là puissent bénéficier d’un non-lieu.

Barthélémy Dias a surpris plus d’un. Cet homme politique aux discours guerriers et tonitruants a versé hier dans la douceur suite à l’annonce de son procès par le journal Libération. Très calme, l’édile de Mermoz-Sacré-Cœur qui faisait face à la presse devant sa mairie dit accueillir favorablement son procès qui se profile à l’horizon.

En plus d’être un justiciable, Dias s’enorgueillit du fait qu’il ait raison sur «ses détracteurs qui voulaient faire croire à une certaine opinion qu’il n’y avait pas de justice dans ce pays».  Par conséquent admet-il : «Je rends grâce à Dieu de pouvoir m’expliquer devant la Justice».

Et très vite en besogne, le Socialiste a déjà donné des instructions à son secrétariat à l’Assemblée nationale. Mandat a été donné à celui-ci d’envoyer 149 correspondances aux 149 députés de l’Assemblée nationale pour que ses collègues députés lèvent son immunité parlementaire afin qu’il puisse répondre à la justice. 

Tout de même, le député est revenu sur les circonstances de cette folle journée du 22 décembre qui avait vu la mort de Ndiaga Diouf et qui lui a valu ce procès. Pour lui, il s’agissait d’une attaque contre une institution qu’est la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur et d’une tentative d’assassinat sur sa personne.

«Ce sont des véhicules immatriculés au nom du Pds qui ont conduit ces nervis, des jeunes désœuvrés qui ne sont ni des militants ni des sympathisants du Pds et qui ont même avoué qu’ils ont été instrumentalisés pour perpétrer cette attaque», réitère Barthélémy Diaz qui dit avoir partagé avec eux la cellule à la prison de Rebeuss lors de son arrestation quelques jours après cette histoire.

«Je déplore le fait qu’aucun responsable du Pds n’est impliqué dans ce procès»
Raison pour laquelle le député-maire déplore le fait qu’aucun responsable du Pds n’est impliqué dans ce procès. Pourtant souffle-t-il : «Ces véhicules ont été mis à la disposition de ces nervis par l’ancien régime en particulier Abdoulaye Wade qui a commandité cette attaque. Aujourd’hui, c’est comme si personne n’a envoyé personne et que personne n’est responsable de rien».

Mais tempère Dias-fils : «Ce n’est pas moi qui ai dirigé l’enquête. Je respecte la décision de la Justice qui a considéré que certaines personnes (Sémou Diouf et Baye Moussa Bâ, Ndlr) doivent bénéficier d’un non-lieu. C’est comme si parce qu’ils n’ont pas assez de preuves pouvant les incriminer et que d’autres personnes comme moi-même et ma garde rapprochée doivent comparaître devant la Justice».

Malgré tout, le Socialiste reste «optimiste» et maintient ses propos. «J’ai agi en légitime défense. L’arme à feu que j’ai utilisée bénéficie bel et bien d’un permis de port d’arme, malgré le fait que sous l’ancien régime, notamment Ousmane Ngom, ministre de l’Intérieur d’alors, de façon illégale a voulu me retirer le permis de port d’arme alors que c’est la Cour suprême qui a décidé que je dois être armé en tout lieu et à tout moment», fulmine-t-il.

Quid de la coïncidence de ce procès avec les Locales qui pointent, le député estime que la Justice sénégalaise ne fonctionne pas sur la base d’un calendrier électoral. «Je refuse que cette affaire ait des soubassements politiques. Je pense c’est un dossier qui doit être vidé. Quant à la liste Taxawou Dakar, particulièrement au niveau de Mermoz-Sacré-Cœur, je leur demande de rester concentrés sur l’essentiel», recommande Barthélémy Dias. 

Écrit par Ngoundji DIENG

ndieng@lequotidien.sn

In the Spotlight

Départ de ZUMA ! Par Ibrahima Sene Pit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Départ de ZUMA ! Le Vice Président de la République SUD Africaine, devenu récemment Président de l’ANC, parti majoritaire à l’Assemblée nationale, est devenu le remplaçant du Président ZUMA déchu! Paradoxalement, il ne s’est trouvé [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*