Gambie : La NIA remplacée par le SIS

Au lendemain de sa prise de fonction, le président Gambien, Adama Barrow, avait annoncé la couleur. L’Agence nationale du renseignement (NIA), considérée comme l’instrument de répression du régime Jammeh, à l’origine de nombreuses arrestations et disparitions, devait être changée et ses agents recyclés pour les rendre «plus professionnels», disait-il.

Il vient de tenir parole. La National Intelligence Agency (NIA) n’existe plus en Gambie. Elle a été remplacée par la State intelligence service (SIS), le nouveau service de renseignement étatique. Même si ses agents sont maintenus à leurs postes et leurs locaux gardés, le rôle de cette entité n’est plus de procéder à des arrestations, ni de mener des enquêtes judiciaires, mais de collecter des renseignements pour permettre à l’Etat de prendre les meilleures décisions, surtout sur le plan sécuritaire.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*