Gambie: poursuite judiciaire contre le soldat arrêté à la mosquée ou priait Barrow

L’officier militaire qui a été arrêté à la mosquée du roi Fahad à Banjul où le président Adama Barrow pourrait être inculpé à moins que la classe politique n’intervienne.

Les troupes régionales envoyées en Gambie dans le cadre de l’opération «Restaurer la démocratie» par les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest ont remis Seargent Baboucarr Njie à la police pour une enquête plus approfondie.

Njie, officier de la police en civil, a été arrêté avec un pistolet à l’intérieur de la mosquée principale de Banjul. Major Salifu Ngom, le porte-parole des forces de l’ECOMIG a confirmé que les forces régionales ont fait l’arrestation.

Une source policière a déclaré que tous les soldats armés ont été invités à déposer leurs armes et que Sergent Njie « n’avait aucune raison d’être autour avec le sien. », rapporte gambia.smbcgo.com

Le président Adama Barrow a ordonné à tous les militaires gambiens de remettre leurs armes à la force de l’ECOMIG. Ceux qui seront armés sans son autorisation seront considérés comme des rebelles et traités comme tels. Njie avait dit aux enquêteurs qu’il allait remettre les armes aux autorités de la State House, la résidence officielle du président et le siège du gouvernement.

Pour l’instant Barrow ne séjourne pas actuellement au State House et il est sous la garde des troupes de l’ECOMIG, qui ont désarmé et démobilisé les forces de sécurité gambiennes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*