GAMOU DE PIRE : Serigne Moustapha CISSE sermonne les hommes politiques

gamou-de-pire-serigne-moustapha-cissGAMOU DE PIRE : Serigne Moustapha CISSE sermonne les hommes politiques

Pire a célébré samedi la 114ème édition de son Gamou annuel commémorant la naissance du prophète Mouhamed (Psl). Un rendez-vous annuel qui a été mis à profit par le Khalife de ladite cité pour jeter un regard critique sur la situation politique, sociale et aussi économique du Sénégal.

Le guide religieux, Serigne Moustapha CISSE s’est prononcé samedi à Pire, lors du Gamou annuel de la cité religieuse sur la situation politique faite de débats puérils, d’invectives, d’injures et de calomnies. Toutes tensions qui, selon le guide religieux qui s’exprimait devant un parterre d’autorités et de dignitaires religieux, ne sont que la conséquence de la pléthore de partis politiques dans ce pays. «Plus de 300 partis politiques c’est trop pour un petit pays comme le Sénégal», dit-il. Et ce qui est plus navrant, poursuit-il, c’est le fait qu’il y ait dans l’espace politique sénégalais plus de politiciens que d’hommes politiques. «Dans l’espace politique sénégalais les hommes politiques tous réunis ne peuvent finir un plat de riz. Mais le mal est que n’importe qui peut surgir de n’importe où pour créer un parti politique avec comme seul objectif d’avoir un espace d’expression», a-t-il lancé.
Pour Serigne Moustapha CISSE, il devient urgent que l’on pense à une limitation des partis politiques et à l’assainissement de l’espace politique. «Quand il n’y avait que trois courants de pensée le débat était de qualité et plus serein mais les dérives ont commencé avec l’ouverture engagée après l’ère senghorienne et qui s’est amplifiée au cours du temps», ajoute-t-il.

Selon le marabout, la sérénité doit aussi être de mise dans les débats suscités depuis quelque temps par la découverte dans le sous-sol sénégalais de ressources pétrolifères et de gaz. Pour lui, en lieu et place de ce débat qui ne mène nulle part, la question doit être celle de savoir comment et avec qui les exploiter pour booster l’économie nationale. Car, ces ressources bien exploitées peuvent porter l’émergence de ce pays voir même le hisser au rang des grands producteurs comme le Koweït. Mais pour cela, estime-t-il, il faut taire les querelles de clocher et se pencher ensemble sereinement sur la question.
Heureusement, dit-il, que le chef de l’Etat a décidé de la mise place un comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz pour se pencher sur les conditions mais aussi les tenants et aboutissants de l’exploitation de ces dites ressources.
Et le khalife a, en outre, dans son adresse, interpelé les guides religieux pour qu’ensemble ils travaillent à ramener les fidèles à la raison. Une raison qui exclut le gaspillage sous toutes ses formes. Car, pour lui, les Sénégalais sont trop dépensiers et en font même souvent trop. Dans la même lancée, Serigne Moustapha CISSE de demander à ses concitoyens de faire preuve de plus d’attention et d’égard à leur religion en évitant d’organiser des combats de lutte ou des marches de protestation le vendredi.

WALF

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*