GAMOU DE TIVAOUNE 2014 500 gendarmes et 1112 agents de santé mobilisés

La gendarmerie a annoncé le déploiement de cinq cents éléments sur la nationale 2, à l’occasion du Gamou de Tivaoune qui sera organisé le 10 janvier 2014. Il s’agit d’une mesure visant à prévenir les accidents et à faciliter l’accès des pèlerins à la ville.appel gamou tivaoune

La gendarmerie nationale compte déployer cinq cents éléments qui vont jalonner la route nationale 2, à l’occasion du Gamou de Tivaoune prévu le 10 janvier 2014. Ceci pour faciliter l’accès à la ville sainte de Tivaoune et prévenir les accidents de la route. Elle compte également sécuriser l’axe Mboro-Tivaoune. La gendarmerie prenait part à la réunion préparatoire du Gamou de Tivaoune qui a lieu mardi 24 Décembre, en présence du ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo et une délégation du khalife de la famille Sy conduite par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amin.

D’autres dispositions ont été également prises par les autres entités intervenantes dans les préparatifs de la commémoration du Maouloud. Ainsi, les autorités sanitaires comptent-elles mettre en service six points de prestations fixes, des unités mobiles de consultation et le pré positionnement d’un hélicoptère médicalisé pour l’évacuation des malades. 1112 agents de santé seront mobilisés, quatre jours avant l’événement. La zone de couverture médicale sera aussi élargie aux nouveaux quartiers et la dotation en médicaments augmentée de cinquante millions.

A en croire la Senelec, Tivaoune sera mis hors délestage et les villages environnants électrifiés 72 avant et après le Gamou. Le service d’hygiène et les agents de l’élevage sont aussi à pied d’œuvre. Il est prévu un contrôle de la qualité des denrées alimentaires et l’abattage des chiens errants. Par ailleurs les sapeurs pompiers comptent pré positionner un dispositif médical et des unités d’intervention au niveau des principaux axes de la ville.

Les zones d’ombres, dans ces préparatifs sont, selon le ministre de l’Intérieur, l’électrification des sites d’hébergement, l’insuffisance des camions de vidange et le probable manque de médicaments.

Des inquiétudes auxquels les différents services concernés ont donné des garanties.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*