Gaz et pétrole : après le Sénégal, Total surfe aux larges des côtes mauritaniennes

Gaz et pétrole : après le Sénégal, Total surfe  aux larges des côtes mauritaniennes

Les découvertes de pétrole et de gaz en Mauritanie et au Sénégal semblent avoir donné de l’appétit au groupe pétrolier Total. Après avoir signé tout récemment un accord entouré de nombreux non-dits avec le Sénégal, le Français a paraphé un nouvel accord de permis d’exploration avec la Mauritanie.

Les découvertes de pétrole et de gaz au large des côtes du Sénégal et de la Mauritanie par le pétrolier américain Kosmos Energy semblent donner de l’appétit au géant pétrolier français Total.

Ainsi, une semaine à peine après avoir signé deux accords avec le Sénégal pour l’exploration et l’exploitation de concessions pétrolières en «offshore profond», le groupe pétrolier français a annoncé ce vendredi la signature d’un nouveau permis d’exploration-production en mer profonde au large de la Mauritanie.

Ce nouvel accord porte sur l’exploration d’hydrocarbure sur ”le bloc C7” et une zone de 7.300 km2 en offshore. ”Cet accord s’inscrit dans la stratégie de Total d’explorer de nouveaux bassins en mer profonde du continent africain”, explique-t-on du côté du pétrolier français.

De même qu’au Sénégal, Total détiendra une participation de 90% et le reliquat sera détenu par la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier (SMHPM).

Il est à noter aussi qu’à la différence de sa situation au Sénégal, Total possédait déjà des permis d’exploration de pétrole en Mauritanie. Il détient ainsi le permis d’exploration C9 d’une superficie de 10.150 km2 en mer profonde et contiguë au nouveau permis, et un autre en terre Ta2 portant sur une aire de 12.500 km2 au niveau du bassin de Taoudeni (nord).

Reste que le nouvel intérêt du groupe français pour le pétrole et le gaz de la région suscite quelques appréhensions. En effet, Total est considéré comme l’un des symboles forts de la Françafrique.

D’ailleurs, selon la presse sénégalaise, le ministre sénégalais de l’Energie, Thierno Alassane Sall, a été limogé par le président Macky Sall pour avoir tout simplement exigé que Total paye un ticket d’entrée un peu plus élevé sachant que le pétrole et le gaz dans cette région ont été déjà découverts par des pionniers (Kosmos Energy) et des juniors pétroliers (dont Woodsine) et que la côte mauritano-sénégalaise, notamment au niveau de la frontière maritime entre les deux pays, est considérée comme une zone à très fort potentiel pétrolier et gazier.

Texte le360afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*