Gilets jaunes: suite aux demandes de l’Onu, un maire interdit le LBD40

S’appuyant sur la requête des Nations unies, qui sollicitent «une enquête sur l’usage excessif de la force dans le maintien de l’ordre en France», le maire de Phalsbourg en Moselle a interdit ce samedi 9 mars l’utilisation du LBD40.

Le maire de Phalsbourg en Moselle, Dany Kocher, a signé un arrêté interdisant ce samedi 9 mars l’utilisation par les forces de l’ordre du LBD40 à l’occasion de l’acte 17 des Gilets jaunes. Le document a été révélé par Le Républicain lorrain et le journaliste David Dufresne.

allo @Place_Beauvau — c’est pour un signalement — spécial

Suite aux demandes de l’ONU et Conseil Europe, arrêté municipal visant à interdire l’usage du #LBD40 à Phalsbourg (Moselle)#ActeXVII

Source: courriel du maire, Dany Kocher pic.twitter.com/SKAQF4hmOO — David Dufresne (@davduf) 9 mars 2019

L’élu justifie sa décision par la requête de l’Onu «qui sollicite une enquête sur l’usage excessif de la force dans le maintien de l’ordre en France».

Adressé au Commandant de la brigade de gendarmerie de Phalsbourg, le texte interdit notamment «les lanceurs de balles de défense sur le ban de Phalsbourg le 9 mars 2019».

Plus de 13.000 tirs de LBD avaient été enregistrés depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes le 17 novembre, selon le bilan annoncé le 7 mars par le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nunez. Il a également fait état de 2.200 blessés parmi les manifestants et de près de 1.500 blessés parmi les forces de l’ordre.

Le 6 mars, le Haut-commissaire de l’Onu aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a demandé à la France d’ouvrir une enquête sur «l’usage excessif de la force» pendant les manifestations des Gilets jaunes. En réagissant sur ce discours, le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, s’est étonné que la France se soit retrouvée sur «une liste entre le Venezuela et Haïti».

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*