GO Jacques, le baroudeur !

Lou gnouni gnémé wouko rek, Jacques niémé na lou ko raw ! Lui, ce n’est ni Saint Jacques, ni Jack l’éventreur. Mais Baudin, le maire de Diourbel, kor Ralou … Playboy devant l’Eternel, charmeur hors pair et homme de goût, Jacques est un homme habitué du monde. Mais aussi du pré. Dans les années 80, durant le premier festival de Jazz de Dakar, il en avait fait voir de toutes les couleurs à tous ceux qui entravaient sa marche.GO Jacques, le baroudeur !

En sa qualité de ministre du Tourisme, il veillait sur tout et réglait le moindre détail dévolu à un sous-fifre. Cela lui avait valu, bien entendu, l’inimitié de quelques blancs présomptueux qui se croyaient en terrain conquis dès qu’ils foulaient le pied de Dakar, mais aussi la rage de tous ceux qui, d’habitude, attendaient ce genre d’événement, pour se faire des sous. Il est discret et efficace, Jacques Saliou, et ne montre le bout du nez que quand il ne peut pas faire autrement. Tout cela pour dire quoi ? Pour dire que ceux qui veulent le déchoir de son trône de Ndiarème et l’accusent d’avoir bradé leurs terres, prennent leur mal en patience, et fassent provision d’armes de destruction massive. S’attaquer à Jacques Baudin? Yallah téré ! Il a plus de mille tours dans son sac.

Cébé

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*