GRAND YOFF Aminata Touré et Adama Sall rament à contre courant

Aminata Touré et Adama SallLes partisans de l’ex-Premier ministre Aminata Touré et ceux d’Adama Sall, le frère de la Première dame, ont étalé hier, mardi 22 juillet, leur querelle de longue date, à l’occasion de l’élection du maire de Grand-Yoff. Les deux camps n’ont pas réussi à taire leurs différences lors de la cérémonie d’installation de la nouvelle équipe municipale où ils ont présenté deux candidats pour le poste de maire. 

Chassez le naturel, il revient au galop. Les partisans de l’ex-Premier ministre, Aminata Touré, et ceux d’Adama Sall, le frère de la Première dame, ont étalé hier, mardi 22 juillet, sur la place publique leurs divergences de longue date. Les deux camps rivaux ont saisi l’occasion que leur présentait l’élection du maire de la commune pour montrer au grand jour leur incompatibilité d’humeur.

La cuisante raclée des Locales du 29 juin suivie du limogeage d’Aminata Touré à la Primature n’a malheureusement rien changé. Les conseillers présents à cette cérémonie ainsi que le représentant de l’Etat et les confrères ont pu constater que ce n’est pas seulement Israël et le Hamas qui éprouvent des difficultés à s’asseoir autour d’une même table.
 

Les deux camps n’ont pas réussi à taire leurs divergences  et aller à l’essentiel, lors de l’élection du maire de Grand Yoff. Ils ont ainsi présenté deux candidats pour ce poste. Il s’agissait d’Adama Faye et Cheikh Ndiaye, porte-parole de la coalition Bby. Ceci, au moment même où leur concurrent de Taxawu Dakar, pourtant fort de ses 60 conseillers, positionnait un seul candidat pour ce poste. 
 
Au finish, cette démarche a non seulement provoqué l’éclatement des onze voix obtenues au soir du 29 juin mais aussi a permis au Socialiste Madiop Diop soutenu par Taxawu Dakar de remporter haut la main le vote avec 64 voix contre 7 pour Adama Faye et 3 pour Cheikh Ndiaye. 
 
Justifiant sa candidature, le porte-parole de la coalition Bby a souligné que la candidature d’Adama Faye est un véritable attentat à la « pudeur démocratique ». Et de préciser : «Dans tous les tous dix centres de vote, Adama Faye est arrivé dernier avec des écarts de près de 2000 voix, preuve du rejet de son projet politique à Grand Yoff».

Rejetant pourtant en bloc ces allégations, Adama faye a soutenu pour sa part que sa candidature obéit tout simplement à l’engagement de se présenter au poste de maire, pris à la veille des Locales du 29 juin dernier.  Il a affirmé ainsi avoir même décliné la proposition d’adjoint au maire en échange de sa candidature.

Nando Cabral GOMIS

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*