GRANDE MESSE ECONOMIQUE FRANCE-AFRIQUE Le secteur privé sénégalais fortement représenté

Près de 600 entreprises françaises et africaines sont présentes dans l’Hexagone pour la grande messe économique prévue aujourd’hui à Paris. Avant un sommet des chefs d’État à l’Élysée, jeudi et vendredi. Le Sénégal y est représenté par une forte délégation d’hommes d’affaires, notamment, le président du Meds, gr messeMbagnick Diop.

En prélude au Sommet pour la paix et la sécurité en Afrique prévu les 6 et 7 décembre à Paris, Mbagnick Diop, par ailleurs, président du Meds, prend part, aujourd’hui, à la Conférence économique consacrée à un nouveau type de modèle économique entre les entreprises africaines et françaises. L’un des thèmes phares de la rencontre de Paris est lié au «financement du secteur privé en Afrique. Rôle des banques, enjeu de financement à moyen terme, capital-risque et capital-développement. La conférence économique, mise sur pied conjointement par le ministère de l’Economie (France) et la principale organisation patronale française, le Medef, regroupe 600 participants, chefs d’entreprises, membres de gouvernements africains, représentants d’organisations régionales africaines et dirigeants d’institutions financières. Le secteur privé sénégalais est fortement représenté par le patron du Meds, en la personne de M. Mbagnick Diop. Ce Forum économique, qui sera présidé par Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances de la France, sera essentiel pour le secteur privé français et sénégalais qui, sans doute, partageront expériences et idées afin de proposer des moyens d’actions pour une meilleure mobilisation des ressources du financement du secteur privé.

Exit la «Françafrique»

D’autres thèmes abordés portent sur la demande locale et ses nouvelles caractéristiques ainsi que sur les moyens de valoriser l’offre africaine en termes d’infrastructures et de capital humain pour poser les bases d’un nouveau partenariat des secteurs privés africain et français. Les débats accordent une place centrale aux propositions de la mission confiée par Pierre Moscovici, dont le rapport sera officiellement remis à l’occasion de cette journée. Aujourd’hui, à travers cette grande conférence économique, l’urgence, c’est surtout de reprendre pied dans un continent où les entreprises hexagonales ont perdu, malgré des liens historiques et une langue commune, des parts de marché face à la rude concurrence des émergents, en tête, la Chine. Il s’agira, en effet, de tourner la page du passé et son encombrante «Françafrique» pour instaurer un nouveau partenariat «gagnant-gagnant» de développement durable en surfant sur une croissance dynamique. Cette manifestation sera marquée par la présence du président de la République, François Hollande, qui clôturera l’événement, accompagné de Macky Sall, président de la République du Sénégal. Avant un sommet, jeudi et vendredi, des chefs d’État à l’Élysée, présenté comme le temps fort diplomatique du quinquennat de Hollande.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*