Grotte de Ngor : Lumière prophétique

Située à Ngor, la grotte de Dakar, entourée de mystères avec ses secrets inconnus du grand public, est un symbole fort pour les  Layènes. Dès les premières heures de ce vendredi qui célèbre le 134ème Appel de Seydina Limamou Laye, des milliers de fidèles vont s’agglutiner devant celle-ci pour recueillir la lumière du Mahdi. Hallucinant !

C’est un symbole de la pureté layène. Elle est l’emblème d’un Mahdi qui a apporté son… sceau et sa corne de bonne espérance à une communauté qui a dédié sa vie à l’exaltation divine. La grotte de Ngor, située au bout d’un vaste espace rocailleux sur les berges de l’Atlantique, est un véritable sanctuaire religieux.

Entourée d’un mur très bien entretenu, bordée de quelques arbres, elle est un point de convergence de fidèles en quête de lumière. Et de félicité. C’est une véritable caverne. De grosses pierres noires jonchent le sol à son entrée, les couloirs parfumés donnent à l’endroit une dimension hautement divine.

De loin, on perçoit le bruit des vagues qui viennent lécher la berge de l’Atlantique qui avait fait allégeance au Mahdi quand il répandait la parole de Dieu. L’effigie de Seydina Issa Laye, fils aîné de Baye Laye, campe le vestibule de ce lieu saint. Il faut emprunter une échelle en fer, placée à l’entrée de la grotte, pour descendre à l’intérieur. Proprette, profonde de près de cinq mètres, éclairée par les rayons solaires, elle a une conduite qui mène jusqu’à la mer.

Obscur, enveloppé de dures roches, l’endroit est traversé par un petit trou qui renferme le mystère qui entoure cet espace religieux. Conservateur de la grotte, Alia Laye Samb capte l’attention avec son discours empreint de solennité religieuse : «Dans ce trou, on y introduit le visage pour faire n’importe qu’elle prière. S’il plaît à Dieu, toutes les prières seront exaucées.» Summum de l’émerveillement : l’empreinte du pied droit de Limamou Laye est marquée sur une pierre noire qui jouxte l’entrée de la grotte.  
 
«Les prophètes Ibrahim et Moïse y ont séjourné»
Cette grotte est évidemment le symbole de la «prophétie» du fondateur des Layènes. Même si la capitale de la confrérie layène reste incontestablement Yoff, lieu de naissance de son fondateur, Seydina Limamou Laye Thiaw (Yoff-Tonghor), il a reçu la lumière de Mohamed  à Ngor. D’où le symbole de la fameuse grotte de Ngor. Selon les fidèles du Mahdi, la lumière du saint homme y a séjourné pendant plus de 1 000 ans avant sa naissance. «C’est dans cette grotte que la lumière du Mahdi (Seydina Limamou Laye) a séjourné pendant plus de 1 000 ans avant son apparition sur terre», avait soutenu El Hadji Lana Diène, chef du quartier Layène de Yoff lors de l’Appel 2013.

Un notable layène rajoute une dose divine : «La lumière du Mahdi, pendant tout le temps qu’elle résida dans la grotte, cherchait à identifier la communauté noire où Seydina Limamou Laye devrait apparaître». «Le prophète Ibrahim a été cité par Seydina Limamou dans ses sermons. Effectivement, il est passé par cette grotte. Souvent, Baye Laye  même appelait ce lieu la caverne de Ibrahim», explique Alia Laye Samb. 

Joyeux comme un drille, le bonhomme se livre à cet exercice avec des récits teintés de versets coraniques. Il révèle que le prophète Moïse a séjourné sur ce site. Il dit : «Dans le Coran, particulièrement à la sourate 18, Dieu nous a dit que Moïse, lors de son fameux périple, marchait au bord de la mer. Le Livre saint nous affirme aussi que Moïse a marché des années avec un poisson. Il devait s’arrêter là où le poisson pouvait vivre. En même temps, c’était le lieu de la personne qu’il cherchait, à savoir Mahomet. Arrivé devant deux océans, il demande à son compagnon qui lui a dit que le poisson a vécu dans la grotte. Donc, Moïse est venu ici, car ce lieu aussi est une rencontre de deux océans que sont l’axe Dakar-Saint Louis et l’axe Dakar-Cap Skiring.»    

Limamou Laye : le Mahdi ?
Né en 1843 dans la région de Dakar, plus précisément à Yoff, fils de Mame Coumba Ndoye et Mame Alassane Thiaw, Seydina Limamou Laye  symbolise aux yeux de ses fidèles layènes le retour annoncé du prophète Mahomet (Psl). Et la grotte de Ngor y est pour beaucoup du fait de sa position géographique. Issa Thiom, fidèle et témoin de l’histoire, fait de Baye Laye «le Mahdi». Il est péremptoire : «Dans un des hadiths du prophète Mahomet, on nous dit qu’il va réapparaître dans un sable fin, à l’extrême ouest de l’Afrique près de l’océan atlantique. En même temps, on nous indique que le prophète va réapparaître en peau noire. Le Prophète lui-même avait dit qu’avant la fin des temps, il va revenir près de l’océan atlantique et sera le Mahdi. Donc-là, nous avons suffisamment de preuves que Limamou Laye est le prophète Mahomet et cette grotte de Ngor en est une preuve. C’est clair.» 

En écho, Alia Laye Samb s’appuie sur une théorie de Einstein en faisant un raisonnement avec des chiffres : «Dans le Coran, la grotte correspond à la sourate 18 : Al-kahf  (La  caverne). Si tu inverses le chiffre 18, tu auras  81 sourate 81 : At-takwir (L’obscurcissement) montre le coucher du soleil qui se fait ici à l’extrême ouest.» A l’image d’un mathématicien en plein cours magistral, M. Samb poursuit sa logique : «L’addition des chif­fres 81 et 18 nous donne 99 et le compte est bon. 99 est le nombre de noms du Tout-Puissant. Par contre, la soustraction de 81 et 18 fait 63 (sic). Le prophète Mahomet a vécu 63 ans. Si tu inverses ce nombre, cela te fait 36 qui correspond à la sourate 36 (Ya-Sin) qui est le nom du prophète.» A la lumière de ses propos, il déduit que Limamou Laye est le Mahdi. «La lumière de Mahomet (Psl) a quitté Médine en 632 trois jours après sa mort pour venir dans cette grotte et a attendu 1 211 années pour venir au monde sous un autre homme en l’occurrence Seydina Limamou». Au bout de sa démonstration, il fait savoir que l’islam a démarré dans une grotte. En outre, le conservateur du site, M. Samb, confie que le nom Almadies, quartier chic de Dakar, est venu de cette grotte. Selon lui, le vrai nom c’est «Al Mahdi».

Persécuté chez lui
En 1883, déjà orphelin de père, Limamou Laye perd sa mère et s’enferme trois jours sans boire ni manger. Au terme de ces trois jours de diète, il dit être l’envoyé de Dieu. Il lance cette prophétie : «Adjibo dahiya laye ya marsaral ins wal djin ini raasouloulahi ileykoum» («Venez à l’appel de Dieu vous, hommes et djinns, je suis l’envoyé de Dieu. L’arabe blanc (Mahomet) s’est noirci»). Seydina Limamou Laye affirme qu’il est une réincarnation de Mahomet.

A l’image du prophète Mahomet à la Mecque, il va être traité de fou dans son fief à Yoff, mettant son comportement sur le compte d’un envoûtement ou du chagrin causé par la mort de sa mère. Son oncle fut même chassé de la grande place du village par ses amis (ils lui diront : «Va soigner ton gentil neveu qui est devenu fou»). Depuis lors, la lumière du Mahdi éclaire l’Atlantique. 

  • Écrit par  Babacar Guèye DIOP 

Stagiaire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*