Guéguerre entre Wade et Macky : Farba Senghor donne le fond du problème

Retrouvailles impossible d’Abdoulaye Wade Macky Sall : Farba Senghor accuse Karim Wade

Karim Wade est le seul obstacle aux retrouvailles de Abdoulaye Wade et Macky Sall. Cette déclaration est du leader de « Mbollo askanwi », Farba Senghor qui s’est entretenu avec nos confrères du journal L’Observateur.

En effet, selon M. Senghor : «Des informations que j’ai, Abdoulaye Wade a tenté à plusieurs reprises ces retrouvailles, mais c’est Karim Wade qui dit : ‘tout ou rien’»

Pour régler ce problème, l’ancien ministre pense que c’est Absoulaye Wade lui-même qui doit aller vers Macky Sall pour discuter avec lui afin de permettre à Karim de sortir de sa situation actuelle, selon Farba Senghor.

Farba Senghor est formel: « Karim Wade est le seul obstacle des retrouvailles » entre l’ancien président Abdoulaye Wade et Macky. «D’après les informations que j’ai, Abdoulaye Wade a tenté, à plusieurs reprises ces retrouvailles. Mais c’est Karim Wade qui dit : ‘tout ou rien’», informe le leader de « Mbollo Wade ».

D’apres lui, «Karim a mal négocié quand il sortait de prison. Il est mal sorti. Donc dans ces conditions, il doit faire confiance à Me Wade qui, j’en suis certain, a la capacité de régler son problème. Me Wade est un fin stratège. Il peut régler des problèmes beaucoup plus complexes. Mais l’orgueil de Karim Wade constitue le barrage pour la résolution de son problème.»

Par ailleurs, l’ancien ministre est revenu sur la candidature de Karim Wade, il explique en ce sens que «les carottes sont déjà cuites pour Karim qui s’est fourvoyé.»

Farba Senghor: « Karim Wade est déjà éliminé (…) Idrissa Seck est mal barré. Si la candidature de Khalifa Sall… »

Karim Wade sera-t-il candidat à l’élection présidentielle de 2019? Quel adversaire pourra faire le poids face à Macky Sall en 2019? La « maladresse » de Idrissa Seck lui a-t-il coûté sa notoriété? Autant de questions auxquelles Farba Senghor a voulu apporter des réponses, du moins un semblant de réponses lors d’un entretien avec l’Obs.

« Pour le cas Karim Wade, je pense que les carottes sont déjà cuites. Karim Wade ne sera pas candidat. Je ne vois pas comment il pourra être candidat du Pds. Karim est fourvoyé…« , dit-il de son ex-compagnon.

Le leader de « Mbollo Askanwi » a répondu aux menaces des membres du Pds qui disent que des présidentielles sans Karim Wade, il n’aurait point d’élections au Sénégal. Farba Senghor est formel sur la question. Pour lui, il y aura bel et bien des élections au Sénégal en 2019. « Rien ne perturbera la tenue de la Présidentielle en 2019. On a vu ici des gens dire que si Karim Wade est arrêté ou condamné, il y aura trouble. Mais, rien ne s’est passé. Qui va se battre pour Karim Wade? Personne« , répond-il.

Il est d’avis que « ces menaces du Pds seront vaines. Toujours est-il que la Présidentielle aura lieu en 2019. Je pense que le Pds ne s’est pas préparé pour y aller. Sachant que Karim ne peut pas être candidat, il n’a envisagé aucune solution alternative. »

Et sur la candidature de Idrisa Seck, Farba Senghor de renchérir: « Je ne vois pas un candidat en pôle position. Il y a Idrissa Seck qui avait fait une belle course au début de l’année 2018, mais malheureusement, il a été stoppé par quelques maladresses. A part Idrissa Seck, je ne vois plus personne. L’élection présidentielle de 2019 risque de ne pas créer grande surprise. Karim Wade est déjà éliminé d’office, il le sait. Idrissa Seck est mal barré. Si la candidature de Khalifa Sall venait à être irrecevable, je ne vois pas dans des élections normales, comment les autres candidats pourraient battre Macky Sall… »

Sorties de Jules Ndéné et Cie : Les leçons de retenue de Farba Senghor

Farba Senghor n’est pas d’accord avec Souleymane Ndéné Ndiaye et Cie, qui se sont livrés ces derniers jours à un déballage qui a fait débat. L’ancien ministre de Wade, leader du mouvement Mbollo askanwi, estime qu’un homme public doit rester une tombe, quelle que soit la situation.

Un homme d’État doit garder certains secrets pour lui-même. Le déballage public n’est pas du tout attendu d’un homme politique», a lancé Farba Senghor dans un entretien avec L’Observateur.

Senghor s’est empressé d’ajouter : «Je ne fais pas d’appréciation personnelle sur Souleymane Ndéné Ndiaye ou sur ce qu’il a dit. C’est d’une manière générale que je donne mon point de vue, consistant à dire que les hommes politiques ou les hommes d’État doivent avoir beaucoup de retenue.»

Farba Senghor: « Tous ceux qui vont vers Macky Sall seront diabolisés (…) Je ne fais pas partie du ‘Rappel’ …»

Le leader de « Mbollo Askanwi » précise quand même qu’il n’a pas encore intégré cette structure politique mise en place par Serigne Mbacké Ndiaye et Cie.

« Pour vous dire la vérité, pour le moment, je ne fais pas partie de ce mouvement (Ndlr: Rappel). Tous ceux qui y sont ont rencontré officiellement le président Macky Sall pour mettre en place ce mouvement. Au moment de la création de cette structure, j’étais à l’étranger. Je n’ai participé à aucune de leurs rencontres. Mais, depuis la France où j’étais, j’ai dit clairement que chaque personnalité politique ayant son parti ou un mouvement, a le droit de choisir ou de soutenir qui elle veut à la Présidentielle« , estime Farba Senghor.

Il tient quand même à préciser qu’il n’est pas contre que Souleymane Ndéné Ndiaye et Cie aient créés « ce Rappel« . « Mais je ne suis pas encore au même niveau que ceux qui y sont. Je ne suis pas non plus contre le rassembler l’ensemble des libéraux, parce que le président Abdoulaye Wade avait prôné ces retrouvailles libérales. Ce, pour perpétuer le libéralisme (…) Pour le moment j’appartiens à un mouvement qui s’appelle ‘Mbollo Askanwi’« , poursuit le libéral.

Et à cet effet, précise Farba Senghor, lui et son mouvement n’ont pas encore décidé de se présenter à la prochaine élection présidentielle de 2019. « Nous avons la liberté de choisir notre candidat en 2019. Et le jour où nous le ferons, toute la Nation sénégalaise sera informée…« , confie-t-il le jour qu’il décidera de rencontrer publiquement le Président Macky Sall avec son Mouvement, « c’est après que je pourrai participer à un rassemblement qui le soutient« , répond-il à son intégration future dans « Rappel ».

Pape Samba Mboup, avec qui il a mis en place « Mbollo Askanwi » est déjà dans le « Rappel ». Farba Secghor de préciser: « Je suis la personne morale de ‘Mbollo Askanwi’. C’est moi qui parle à son nom. Pape Samba Mboup en est un membre. Le jour où nous déciderons d’aller rencontrer le président Macky Sall, il viendra avec nous…«

In the Spotlight

Strasbourg: Daesh et l’étrange pistolet français

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le prochain attentat en France se fera a coup d’arquebuse et sera revendiqué par une obscure agence daechienne dénommée « Aamaq » (profondeurs) via le réseau sioniste « Site ». Ce dernier prétend surveiller sur le net les activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*