Guinée Bissau: le Premier ministre Baciro Dja démis pour la seconde fois

image-587x345_cLe président de Guinée-Bissau José Mário Vaz a démis, lundi pour la deuxième fois, le Premier ministre Baciro Dja et l’ensemble de son gouvernement. Cette décision fait suite à l’accord signé à Conakry pour une sortie de crise politique bissau-guinéenne.

Baciro Dja, 42 ans, a été démis, lundi, de ses fonctions de Premier ministre de Guinée Bissau. La décision du président José Mário Vaz de démettre M. Dja et l’ensemble du gouvernement, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Conakry. Le chef de l’Etat bissau-guinéen a justifié, dans un message à la nation, sa démarche par «l’absence d’unanimité dans le choix d’un nouveau Premier ministre» pendant les réunions de mise en œuvre de l’accord de Conakry.

 L’accord signé début août à Conakry sous l’égide de la Cedeao et des Nations Unies prévoit la désignation «consensuelle» d’un Premier ministre qui doit rester en place jusqu’aux élections législatives de 2018. Il est aussi prévu la formation d’un gouvernement inclusif et la possibilité de nommer des personnalités indépendantes et de la société civile aux différents portefeuilles ministériels. La nomination du futur chef du gouvernement doit requérir l’unanimité de l’ensemble des parties prenantes à la crise politique en Guinée Bissau.

Baciro Dja avait été nommé, pour la deuxième fois, au poste de Premier ministre le 26 mai 2016. Sa première nomination en août 2015 avait été jugée «inconstitutionnelle» par la Cour suprême qui l’avait poussé à la démission.

Depuis le limogeage de l’ancien Premier ministre Domingo Simões Pereira, qui était en conflit ouvert avec le chef de l’Etat, la Guinée Bissau se trouve dans une impasse politique liée au manque de choix consensuel d’un chef de gouvernement.

Début novembre, une mission de médiation régionale conduite par la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf s’est rendue à Bissau afin de presser les protagonistes de la crise d’appliquer l’accord qu’ils ont conclu le 14 octobre à Conakry sous l’égide du président guinéen Alpha Condé.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*