HCCT : Un couteau à double tranchant pour Macky SALL

macky-sall-ousmane-tanor-dieng-hcctHCCT : Un couteau à double tranchant pour Macky SALL

Contre vents et marrées, en dépit de toute logique de bonne gestion, le président Macky SALL a mis en place le Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT). Pour le leader de l’APR, c’est un moyen de caser tous ces responsables politiques devant participer à sa réélection et qui n’ont pas trouvé de point de chute. Seulement, entre transhumants et alliés, le chef de l’Etat a donné sa préférence aux premiers, prenant le risque de mécontenter les seconds.

En conférence de presse, le 16 avril 2015, à Kaffrine le président Macky SALL, sans sourciller, avait avoué son intention d’encourager la transhumance qu’il avait maudit quand il était candidat à la présidentielle en 2012. « Ne parlons pas de transhumance qui a une charge très péjorative. Le terme n’est pas acceptable. Mais, il ne faut pas oublier que nous sommes dans une démocratie. La liberté d’aller et venir est garantie par la Constitution. On ne peut pas mettre les gens dans des carcans politiques. Lorsque vous avez une majorité, il faut chercher à la consolider en allant chercher dans le camp adverse, dans l’opposition», avait-il argué. Poursuivant son laïus, le chef de l’Etat avait promis de démanteler l’opposition. «Amenez des gens d’où qu’ils viennent avec n’importe quel moyen. Nous allons réduire l’opposition à sa plus simple expression. Ça va continuer», avait-il dit. Depuis, le chef de l’Alliance pour la République (APR) est dans cette logique. Beaucoup de partis politiques de l’opposition ont rejoint les prairies beige-marron où l’herbe pousse et l’eau coule à flot. Le patron de l’APR ne s’est même pas gêné pour démarcher des leaders de l’opposition lors de cérémonies aussi solennelles  que des présentations de condoléances. Tous les moyens sont bons pour faire transhumer le maximum de politiciens dans le «Macky».

Seulement, cette stratégie du leader de l’APR n’est pas sans conséquence fâcheuse pour lui. En plus de se mettre à dos de nombreux Sénégalais qui peinent à comprendre et à accepter cette politique, ses alliés de la première heure sont de plus en plus remontés. En créant le Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) pour caser encore des clients politiques, Macky SALL a laissé en rade Macky2012 et de nombreuses autres organisations qui avaient sué pour qu’il soit élu. En ignorant ses alliés de première heure et certains membres de son propre parti,  le chef de l’Etat a fini de se faire des ennemis dans son propre camp. Après les sorties de certains apéristes qui n’ont pas manqué de manifester leur frustration, de la coalition «Macky 2012 », des Républicains «Domi Rewmi » menaçant de revoir compagnonnage avec le chef de l’Etat, c’est au tour de l’Initiative pour la politique de développement (IPD) de monter au créneau pour dénoncer «un manque de considération ». Avec les élections législatives et présidentielle qui profilent à l’horizon et l’opposition qui s’organise activement pour les prochaines échéances électorales au moment où la rébellion a fini de s’installer dans la mouvance présidentielle, de nombreux observateurs avertis de la scène politique se demandent est-ce que le président Macky SALL n’est pas en train de scier la branche sur laquelle il s’est assis. D’autant que le Secrétaire général du Parti socialiste (PS) sur qui il a jeté son dévolu est loin d’être représentatif dans son parti. Idem pour Moustapha NIASSE qui n’est plus que l’ombre de lui-même politiquement parlant. L’AFP et le PS étant morcelés, avec les responsables les plus représentatifs en moins.

WALFNet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*