Histoire de mœurs : Le président de la Fondation Kéba Mbaye piégé par sa copine et un informaticien

affaire de sexe, chantageLe président de la Fondation Kéba Mbaye, M.Talla, est mouillé dans une affaire de sexe, chantage et d’extorsion de fonds. Il a été pris dans les filets d’une de ses anciennes copines qui voulait lui faire payer le fait de l’avoir laissée tomber au profit d’une autre prétendante. Elle l’a filmé sous la douche d’un hôtel de la place et lui a envoyé la vidéo qui le montre dans des positions compromettantes.

Selon l’Obs, le président de la Fondation Kéba Mbaye entretenait des relations extra conjugales avec deux jeunes filles, M. D et D. B. Les relations entre M  T et la première nommée étaient ponctuées, le plus souvent, par des moments d’intimité torrides. Quant à D B, elle refusait de se donner à M W T, même si elle reconnaît l’aimer. Issue d’une famille ultra-conservatrice, il était hors de question pour elle d’entretenir des relations sexuelles avant le mariage. Une situation qui a d’ailleurs fait plomber sa relation d’avec WT.

Le 14 mai 2014, le couple s’est encore retrouvé dans cet hôtel pour passer du bon temps, pendant 2 heures. Tout semblait être normal pour  M W qui a quitté sa copine sans se douter de rien. Mais le 17 mai 2014, la vie du président de la Fondation KM commence à connaître des remous, des vagues rythmées par une troublante opération d’extorsion de fonds. En fait, ce 17 mai 2014, MWT reçoit l’appel d’un homme se disant nommé Jean Dasilva. 

L’homme informe MWT qu’il détient des photos compromettantes le concernant. Des poses prises alors qu’il était en intimité dans une chambre d’un hôtel de la place avec une fille. Jean Dasilva menace le président Talla de poster les photos sur le Net, s’il ne négocie pas avec lui. Ne prenant pas au sérieux les menaces de Jean Dasilva, MWT reçoit les photos sur sa boîte mail. Conscient que Dasilva ne bluffe pas, MWT change de fusil d’épaule. Il ouvre les négociations avec son «ravisseur» pour qu’il ne publie pas les photos. Jean lui réclame dans un premier temps la somme de 7 millions FCfa. Finalement, ils tombent d’accord sur 3 millions FCfa payables en plusieurs tranches.

Pendant ce temps, MWT avait pris les devants et porté plainte contre X au niveau du commissaire Ndiarra Sène de la Dic. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à négocier avec Jean Dasilva devenu entre-temps Mouhamed Ndiaye. Il lui remet la somme de 1,5 million FCfa en face du Samu Municipal situé sur les deux voies de Liberté 6. Mais comme il avait mis les policiers de la Dic sur le coup, un deuxième rendez-vous est fixé deux semaines plus tard, au parking du restaurant Alkimia, pour la remise de 500 000 FCfa. Tombé dans le piège des policiers, Mouhamed est arrêté juste après avoir encaissé l’argent. Au même moment, Maguette Diagne était mise aux arrêts.

Seulement, fait surprenant, les deux mis en cause ont été remis en liberté hier après leur déferrement au parquet et après le désistement de la partie civile.

In the Spotlight

De nombreux millionnaires parmi les membres du gouvernement

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié vendredi les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement. C’est un exercice auquel les hommes politiques sont aujourd’hui habitués, mais toujours à risque pour [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*