Idrissa Diallo : «L’objectif de Tanor, c’est de détruire le PS au profit de Macky Sall»

L’auto-exclusion de Khalifa Sall, Bamba Fall, Barthélemy Dias, Aïssata Tall Sall… demandée par le secrétariat exécutif national du Parti socialiste et soumise au Bureau politique suscite un vif débat. Idrissa Diallo s’est prononcé sur la question. Interrogé, le maire de Dalifort dit attendre être «officiellement saisi» par les instances diligentes du Parti socialiste. Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère en s’attaquant à Ousmane Tanor Dieng.

Ce qui a été dit ne me laisse ni chaud ni froid. D’abord c’est une information que j’ai sue par la presse. Je pense que pour être exclu, il y a une procédure à suivre. Ce qu’ils n’ont pas respecté parce qu’ils parlent d’auto-exclusion. Je ne sais pas ce que c’est, si ça existe en droit. Qu’ils expliquent d’abord le terme (auto-exclusion) et qu’ils nous notifient notre ‘auto-exclusion’, de ce fait on pourra s’y prononcer. Ce sont des gens en perte de vitesse qui veulent de la publicité en ce moment», selon Idrissa Diallo.

Le maire de Dalifort considère qu’Ousmane Tanor Dieng n’a qu’un seul objectif, celui de «détruire le parti au profit de Macky Sall». «Nous le refusons. Ce qu’il a dit, on n’est pas informé. On n’a jamais été convoqué par une instance pour nous demander une justification. Et maintenant, s’il manque de courage au point de prétexter l’auto-exclusion, c’est son affaire. En tout cas, ce sont des types que je n’écoute plus. Parce que, ce sont des gens incapables de changement, incapables de faire rebondir des choses. Ils ne savent que détruire des choses que d’autres personnes on construites à la sueur de leur front. La marque de fabrique de Ousmane Tanor Dieng c’est le destructeur en chef du PS», regrette M. Diallo.

«On n’a pas encore démissionné, donc on ne peut parler d’exclusion. Si les gens décident, dans le parti, par des canaux qui ne sont pas appropriés, qui ne sont pas prévus par les textes du parti, on considère que les instances qui se réunissent maintenant ne sont pas appropriées pour prendre des décisions. Un homme ne peut pas s’autoproclamer comme ça Dieu d’un parti. Ousmane Tanor Dieng, je lui dénie le droit ou le pouvoir de décider à la place des gens. Il n’est qu’un militant qui n’a pas fini de montrer ses limites. Et depuis qu’il est à la tête du Ps, le parti ne fait que reculer et essuyer des défaites. Ousmane Tanor Dieng ne sait pas comment travailler, il ne peut exclure personne. Il faut qu’il soit sérieux quand même», peste Idrissa Diallo.

«Des camarades responsables, poursuivant des ambitions personnelles, ont délibérément choisi et continuent de ramer à contre-courant des décisions majoritaires (…) Tirant les conséquences de tels actes ainsi posés, au vu et su de tous, actes incompatibles avec leur appartenance au Parti socialiste, le SEN considère que ces camarades se sont auto-exclus», affirmait le Secrétariat exécutif national du PS qui s’était réuni ce samedi 14 octobre, à la maison du parti à Colobane.

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*