“Il faut le tuer, ce chien” : la princesse saoudienne, le plombier et le garde du corps

La justice française lance un mandat d’arrêt contre la sœur du prince héritier saoudien, accusée d’avoir ordonné à son garde du corps de frapper un plombier.

L’histoire pourrait bien nuire aux relations internationales entre la France et l’Arabie saoudite. “Le Point” a révélé, jeudi 15 mars, l’existence d’un mandat d’arrêt lancé par une juge d’instruction parisienne en décembre dernier, à l’encontre de la sœur de Mohammed Ben Salmane (surnommé “MBS”), le prince héritier. La fille du roi de la monarchie pétrolière est soupçonnée d’avoir exigé de son garde du corps qu’il violente un artisan.

“Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre”

Les faits remontent à fin septembre 2016, dans le luxueux appartement de Hassa bint Salmane, 42 ans, situé avenue Foch. L’artisan venu pour effectuer des travaux de plomberie prend la pièce en photo. Un moyen, explique-t-il au “Point” en 2016, de s’assurer de remettre les meubles à leur place une fois la tâche terminée. Mais la princesse l’accuse de vouloir vendre les images aux médias et s’emporte. Elle lance alors, selon l’hebdomadaire :

“Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre.”

Aux mots durs succèdent les violences. Hassa bint Salmane est soupçonnée d’avoir ordonné à son homme de main de frapper l’artisan à plusieurs reprises. Le garde du corps lui aurait ainsi infligé un coup de poing sur la tempe et ligoté les mains. Malgré les explications du plombier, l’homme l’aurait sommé de se mettre à genoux et d’embrasser les pieds de la princesse. Il se serait exécuté. Le plombier aurait été retenu près de quatre heures, jusqu’à ce qu’un troisième homme arrive. Ce dernier se saisit de sa pièce d’identité, la photocopie et le “bannit” du 16e arrondissement. Il aurait professé :

“L’accès [t’es interdit] à jamais.”

Le plombier tente tout de même de se faire régler la somme de 20.000 euros pour ses services. Mais les Saoudiens ne lâcheront pas un centime. Et se saisissent de son matériel.

Le garde du corps mis en examen

L’artisan se décide à aller porter plainte : une fois au commissariat, les policiers constatent les blessures. A l’époque, la sœur de “MBS” avait été placée en garde à vue et remise en liberté deux heures plus tard, à la demande du parquet. Le garde du corps a été inculpé “notamment pour violences et séquestration, ainsi que pour le vol du téléphone portable [du plombier]”. Il n’a plus le droit d’exercer sa profession.

L’annonce du mandat d’arrêt intervient alors que le prince héritier effectue actuellement plusieurs visites officielles en Europe. La semaine dernière, il s’est rendu pendant trois jours au Royaume-Uni et devrait arriver courant avril dans l’Hexagone, confie une source diplomatique à France 24. La princesse, elle, se trouve dans son pays d’origine : selon “le Parisien”, elle ne devrait pas quitter la monarchie pétrolière à cause du mandat lancé par la France.

L’affaire peut-elle peser sur la rencontre entre les deux pays ? Interrogé par l’AFP, le ministère des Affaires étrangères n’a pas souhaité faire de commentaire.

Virginie Ziliani

L’obs

In the Spotlight

Affaire Khashoggi : Riyad accusé et acculé

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La police turque a pu pénétrer dans le consulat saoudien à Istanbul, dans la nuit de lundi à mardi pour procéder à des fouilles. Photo Bulent Kilic. AFP Après avoir nié l’évidence, l’Arabie Saoudite semble [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*