INCENDIE DU PAVILLON VERT DU CICES : Les sinistrés démentent Alioune Sarr

incendie_cices-et-le-ministre-du-commerce-alioune-sarrINCENDIE DU PAVILLON VERT DU CICES : Les sinistrés démentent Alioune Sarr

Alors que la 25ème Foire internationale de Dakar s’ouvre aujourd’hui, les sinistrés sénégalais continuent de réclamer leur indemnisation après avoir perdus leurs biens dans l’incendie de la dernière édition de cette rencontre commerciale. Hier, face à la presse, ils ont démenti toutes les informations véhiculées par les autorités dans le traitement de leur dossier.

La sortie du ministre du Commerce, Alioune Sarr, et du directeur du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices), Cheikh Ndiaye, sur l’indemnisation des sinistrés de l’incendie du Pavillon vert lors de la dernière foire internationale de Dakar (Fidak) n’a pas laissé indifférent le collectif des sinistrés. Ces derniers sont montés, hier, au créneau pour fustiger l’attitude «honteuse» des autorités en charge de leur dossier qui traine depuis près d’un an. Pis, ils ont démenti toutes les informations véhiculées par le ministre et son directeur à travers les médias. En effet, lors d’une visite des installations devant accueillir la 25ème édition de la Foire internationale de Dakar, Cheikh Thiam avait soutenu qu’en appliquant le droit, aucun exposant ne sera indemnisé. Parce que, avait-il argumenté, 99 % d’entre eux ne remplissent pas les conditions pour être indemnisé. En réponse à ses allégations, le porte-parole des sinistrés, Alpha Mamadou Thiam, soutient le contraire. Selon lui, en appliquant la loi, le directeur général du Cices n’allait pas organiser une autre Fidak. «C’est lui seul qui a organisé une foire qui n’a pas été assurée. C’est injuste et désolant de noter qu’à chaque fois que le directeur général parle du problème de l’incendie du Cices, il utilise des mots blessants», rétorque le commerçant.

Dans la même lancé, les sinistrés ont également démenti le ministre du Commerce, Alioune Sarr, qui soulignait qu’ils n’ont aucune preuve de ce qu’ils ont perdu dans le Pavillon vert le jour de l’incendie. D’après leur porte-parole du jour, ils disposent de tous les justificatifs. «A chaque fois que nous nous déplaçons, nous avons toujours nos papiers. On ne peut pas prendre 12 ou 24 mètres carrés et ne pas avoir de documents pour justifier cela. On a déposé tous les documents justificatifs au niveau de l’expert. Je pense que c’est lui qui est habilité à donner cette information et non le ministre du Commerce», a déclaré M. Thiam.

Les sinistrés regrettent, en outre, qu’au moment où ils courent, depuis plus d’un an, dernières leurs dues, leurs collègues syriens, pakistanais et égyptiens ont été totalement dédommagés par l’Etat avant même la clôture de la 24ème Foire internationale. «Nous informons l’opinion publique nationale et internationale qu’après avoir saisi toutes les autorités de ce pays sur ce problème, réclamé pacifiquement et de manière patriotique nos dues, aucun Sénégalais n’a été indemnisé. Toutes les portes nous ont été fermées. On n’a reçu aucune information officielle du Cices ou du gouvernement, encore moins de l’agent judiciaire de l’Etat», dit M. Thiam.

Par ailleurs, les sinistrés avaient prévu d’entamer une grève de la faim le jour de l’ouverture de la 25ème Fidak pour réclamer 652 millions de francs Cfa. Finalement, ils ont renoncé à ce plan suite à l’intervention du Khalife général des mourides. 

Walf Quoitidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*