Inde: les autorités pointées du doigt après des inondations dans l'est du pays

inde inondationsEn Inde, la mousson fait des ravages depuis deux jours et est déjà responsable de plus de 80 morts dans l’est et le nord-est du pays. Plusieurs grandes métropoles, victimes d’une urbanisation effrénée, sont également paralysées par la montée des eaux. Une situation qui a provoqué ces derniers jours la colère des citadins qui dénoncent des infrastructures largement inadéquates et l’inaction politique face à ce problème récurrent.

Des véhicules submergés, des embouteillages pendant des kilomètres… Certains automobilistes ont été bloqués pendant plus de 8h ces deux derniers jours à Gurgaon, la banlieue sud de la capitale indienne, où siègent de nombreuses multinationales. Les autorités de la ville ont exhorté les nombreux habitants de New Delhi qui s’y rendent quotidiennement pour aller travailler à rester chez eux.

Les résidents de Gurgaon ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Ils sont nombreux à accuser la municipalité et les politiciens locaux d’avoir négligé les infrastructures, notamment la construction de canalisation adéquate dans cette ville, qui se développe de manière incontrôlée depuis 10 ans. La vie a également été très perturbée à New Delhi et à Bangalore, deux des principales métropoles du pays qui connaissent cette année les pires précipitations depuis 10 ans.

Ailleurs en Inde, les pluies torrentielles se sont avérées particulièrement dévastatrices dans plusieurs régions de l’est du pays, notamment dans l’Assam. Cette région du nord-est, traversée par plusieurs grandes rivières qui descendent de l’Himalaya, subi chaque année des dégâts importants pendant la mousson estivale. En 2012, les inondations avaient fait 60 morts et plusieurs centaines de milliers de déplacés.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*