Inscriptions sur les listes électorales mouvementées en Italie : des « modou modou » crient au scandale

Inscriptions sur les listes électorales mouvementées en Italie : des « modou modou » crient au scandale

Malick GACKOU et ses camarades de Manko Wattu Senegaal ne sont pas les seuls à décrier la façon dont les inscriptions sur les listes électorales se déroulent.

En Italie, ils sont nombreux les expatriés sénégalais qui dénoncent les méthodes des responsables et autres fonctionnaires de la commission électorale qui patrouille l’Italie pour inscrire les Sénégalais.

Dame DIENG et ses camarades, qui nous ont joints, dénoncent ce qu’ils qualifient de  «manque de respect et de politisation du processus».

«Avec la commission de Novara qui a été de passage le mardi 07/02/2017,  l’inscription a débuté vers 6 heures du matin, sur ordre numérique. L’équipe de fonctionnaires devait commencer à 8 heures, mais ils sont allés prendre le petit-déjeuner chez les aperistes pour arriver sur les lieux aux environs de 10 heures et commencer les appels à 11 heures pour des caprices de chaises non confortables », renseignent nos interlocuteurs.

Poursuivant la description, ils renseignent qu’en dépit « d’un nombre supérieur à 350 personnes ils n’ont pas respecté l’ordre numérique des inscriptions dont 1 pour les femmes avec un cas social, 2 pour les personnes du troisième âge, et 3 la liste normale. 

Vers 16h, comme si le retard de leur pause petit-déjeuner ne suffisait pas, ils se sont permis un break offert par les organisateurs politiques pour le thiebhou yap de presque 2h de temps sans aucun respect pour les gens présents depuis 5h du matin ».

Et plus grave, observent ces Sénégalais établis en Italie, «avec la complicité des aperistes ils ont inscrit les membres de leur parti. Après une inscription officielle de 300 personnes dont seulement une centaine a été sélectionnée de la liste officielle et ils ont fermé boutique comme des vendeurs ambulants, laissant des personnes présentes de 8h00 du matin à 20h ».

Pourtant, ce n’est pas le seul tort que ces « modou modou » d’Italie imputent aux services d’Abdoulaye Daouda DIALLO. Ils renseignent que les inscriptions à Vicenza allaient virer au drame sans  l’intervention des carabinieri (gendarmes italiens) qui ont même arrêté les inscriptions.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*