Interdiction de fumer en public: la loi entre en vigueur aujourd’hui !

Les fumeurs ont de quoi s’inquiéter. La nouvelle loi antitabac est coercitive et il va être de plus en plus difficile de Fumer en publique ou simplement de vendre du tabac au Sénégal. La mesure d’interdiction de fumer en public entre en vigueur ce samedi.

Les acteurs de la lutte contre le tabac peuvent jubiler. La loi anti-tabac, votée en 2014, est, en effet, entrée en vigueur sur l’ensemble du territoire national, après la signature du décret d’application par le président de la République. 

Il est désormais interdit de fumer dans les lieux publics. Tous ceux qui ne respecteront pas la loi risquent une amende allant de 5000 F CFA à 200.000.000 F CFA et une peine d’emprisonnement de 5 à 10 ans (personnes physiques et entreprises).

Ainsi, la vente de tabac aux mineurs est prohibée. La loi interdit aussi la vente de cigarettes à 200 mètres des établissements scolaires. Elle bannit également la publicité sous toutes ses formes, de façon directe ou indirecte, mais aussi le parrainage des manifestations culturelles et sportives par des industries du tabac.

Les industriels avaient d’ailleurs 6 mois pour se conformer à la loi. Ils ont été obligés d’ajouter à leur paquet de cigarettes des messages d’avertissement qui occuperont 60 % de la face dudit paquet. Chose faite car, le message du danger sanitaire est clairement précisé sur les emballages à présent.

Les gérants d’établissements comme les restaurants ou hôtels avaient également un délai de 9 mois pour interdire la cigarette dans leurs locaux ou aménager des espaces-fumoirs.

 

Le gouvernement veut une implication des médias pour faire appliquer la loi antit-tabac

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Colle Seck a organisé une rencontre avec les journalistes à la Maison de la presse. Durant toute une journée, les professionnels de l’information et acteurs de la lutte anti-tabac ont échangé pour une réussite totale dans l’application de la nouvelle loi.

Certes, le journaliste n’est pas un juge mais il relate ce qu’il voit et entend. Il voit au-delà de la masse et représente un porte-voix pour la société. Partant de ce constat, les acteurs de la lutte contre la tabac invite les hommes de média à porter le combat et à sensibiliser davantage les Sénégalais. 

Avec tous les risques que cela engendre, l’industrie du tabac occupe une place importante dans le secteur du commerce. Pour le spécialiste  Djibril Béye « il y a une ruse à laquelle le gouvernement doit faire très attention, car en voulant augmenter le prix du tabac, pour décourager les fumeurs, les fabricants vont compenser par le nombre de bâtons dans la boite ».

Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)  pour 56 millions de décès au monde, les 6 millions sont dus au tabac. « Le tabac entraîne la mort par des maladies même s’il n’intervient pas directement. »

Dans la nouvelle loi anti-tabac, le gouvernement va contrôler davantage les industries. « On constate une perte de 200 millions de dollars rien que pour la prise en charge des malades accros à la cigarette ». Des peines et des amandes sont retenues pour ceux qui ne respecteront pas les nouvelles dispositions de la loi anti-tabac.

Les journalistes qui étaient nombreux à la rencontre sont appelés à porter le combat car, « sans leur implication, le message risque de ne pas bien passer ».

Vous trouverez ici toutes les informations concernant la loi antitabac.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*