Investitures pour les Législatives : L’Afp élève la voix

L’Alliance des forces de progrès (Afp) s’est montrée docile depuis son compagnonnage avec Macky Sall dans le cadre de la coalition “Benno Bokk Yaakaar”. Les militants, comme Malick Gakou, qui avaient osé élever la voix, ont tout simplement été exclus du parti.

Mais la donne est en passe de changer.

Après la publication des listes des candidats investis par la coalition “Benno Bokk Yaakaar” (Bby), le Comité électoral national de l’Alliance des forces du progrès (Afp) est monté au créneau pour exprimer son mécontentement.Les camarades de Moustapha Niasse ont organisé une conférence de presse ce samedi 10 juin, au siège de l’Afp, pour déplorer «la rupture de la chaîne de concertation, au moment de la phase finale».
«Après examen de ces listes, le Comité électoral national relève et déplore la rupture de la chaîne de concertation, au moment de la phase finale. Le comité électoral national regrette avec la plus grande fermeté le procédé utilisé, lors du dépôt des listes, avec une omerta organisée pour hypothéquer les intérêts d’un allié constant et crédible qui, dès le 10 mars 2014, a décidé, souverainement, de soutenir le Président Macky Sall, si les données restaient en l’état», a déclaré Alioune Badara Diouck, Vice-président du comité électoral de l’Afp.
Il affirme qu’il n’y a pas d’équité et de transparence dans les listes de “Benno Bokk Yaakaar”. «Le comité électoral national exprime sa désapprobation, sans équivoque, par rapport aux résultats de ces investitures qui ne répondent pas aux principes d’équité et de transparence», lâche-t-il, non sans condamner «la décision inique qui a entouré cette procédure, qui s’est effectuée sans concertation, au moment du dépôt des listes».
Alioune Badara Diouck estime qu’«il est difficilement compréhensible qu’un candidat, unanimement désigné par l’ensemble des composantes de Bby, comme par exemple à Malem Hodar en la personne du député sortant Cheikh Ndiaye, soit remplacé au dernier moment par un candidat d’un autre parti. Décision qui n’a fait l’objet d’aucune consultation”. A cela, il ajoute qu’il y’a d’autres cas qui ont été identifiés.

Cheikhou Aïdara

Auteur: Cheikhou Aïdara – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*