INVESTITURES/MANKOO TAXAWU SENEGAAL EN FRANCE : REWMI S’EN DÉMARQUE ET DÉNONCE « UNE ENTENTE SOUTERRAINE »

La fédération Rewmi de France met les pieds dans le plat de la commission d’investiture de Mankoo Taxawu Senegaal de France et dénonce « une entente souterraine de groupuscules (…) pour faire passer des organisations qui n’ont aucune représentativité dans la diaspora ».

« Suite à la publication d’un article dans la presse faisant état du choix des candidats de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal en France pour les élections législatives du 30 Juillet prochain, la Fédération Rewmi de France informe les Sénégalais de la diaspora et son Bureau Politique National, qu’il ne reconnaît pas ce soi-disant choix, et invite ses militants et sympathisants à rester mobilisés », lit-on dans un communiqué transmis à Infos15.com.

La commission d’investiture de Mankoo Taxawu Senegaal de France a investi les candidats de la coalition pour les législatives du 30 juillet prochain, samedi 6 mai. Sur les dix-neuf candidatures enregistrées, trois noms sont sortis du lot : Meïssa Touré, coordinateur de la fédération PDS de France, Bouba Benjelloun, président du mouvement citoyen Diaspora Plurielle ; et Faty Dia, trésorière de la fédération Bokk Gis Gis de France.

La fédération Rewmi de France ne fait pas que rejeter le « verdict » de la commission d’investiture. Elle déplore et condamne aussi l’esprit qui a prévalu lors du choix des candidats. « Nous déplorons et condamnons le comportement de certains partis et groupuscules sans envergure politique, qui sont en train d’écorcher l’image de la coalition et de la faire exploser », lit-on dans le document.

« La position de notre parti est que la composition d’une coalition doit tenir compte du poids électoral de chaque partie prenante, explique la fédération Rewmi/France. Or, il s’avère qu’il y a une entente souterraine de groupuscules, par des arrangements machiavéliques, pour faire passer des organisations qui n’ont aucune représentativité dans la diaspora », dénonce-t-elle avant d’enchaîner avec cette mise en garde :

« Ces agissements qui visent à écarter certains partis de la coalition, ne vont pas prospérer. La Fédération Rewmi de France prendra toutes ses responsabilités par rapport à cette situation nouvelle. »

La Fédération Rewmi de France promet de tenir une rencontre avec ses militants et sympathisants dans les jours pour, explique le communiqué, « leur exposer la situation, et dégager une conduite à suivre ».
Manifestement Mankoo Taxawu Senegaal a du plomd dans l’aile.

Cheikh Sidou SYLLA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*