IRREGULARITES ET MANQUEMENTS EN DIRECTION DU CONGRES DU PS Aïssata Tall Sall sort ses griffes

aissata tall salllMe Aïssata Tall, porte-parole du Ps et principal challenger d’Ousmane Tanor Dieng, au poste de secrétaire général du Parti socialiste, a vivement dénoncé hier, mardi 27 mai, les irrégularités, manquements et autres curiosités qui sont en train d’émailler le déroulement des opérations de renouvellement de certaines instances de base de son parti, en particulier les commissions administratives. Faisant ouvertement savoir que si elle ne poussait pas ce « cri du cœur, la machine irait plus loin », l’édile de Podor a invité son parti à mettre fin aux dysfonctionnements qui corrompent la marche du Ps vers son congrès du 06 et 07 juin prochains.

La mairesse de Podor et candidate au poste de secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Aïssata Tall Sall a vivement dénoncé hier mardi, dans son face- à-face avec la presse, des manquements dans les élections de renouvellement de la direction de son parti entamés le samedi 24 mai dernier.
Aïssata Tall Sall a jugé en fait anormal que dans des commissions administratives (Ca), des listes permettant d’identifier les votants ne soient pas produites.  D’autre part, a-t-elle souligné, le secret du vote a été violé par un responsable de coordination qui a donné une esquisse des résultats à un organe de presse.
Dans la liste de ses griefs, la responsable socialiste a par ailleurs indiqué qu’elle s’est vu attribuer un mandataire qu’elle n’a jamais choisi. Pis, a-t-elle renchéri, «  dans une commission administrative de Golf sud, le procès verbal du vote a fait état de 202 votants alors que les textes du parti restreignent les membres de la Ca et des électeurs à 200 personnes ».
Face à tous ces manquements, irrégularités et autres curiosités qui ont émaillé le déroulement des opérations dans les commissions administratives, Aïssata Tall Sall en a déduit « qu’un minimum de règles de transparence et de respect des textes du parti doit être observé », même si reconnait-elle, « le vote s’organise dans des conditions matérielles imprévues ». Fortement disposée à aller en croisade contre ces dysfonctionnements qui risquent d’écorner le processus de renouvellement des instances du Parti socialiste, Aïssata Tall Sall a indiqué qu’elle comptait saisir le bureau politique de son parti, notamment la Commission nationale de pilotage des renouvellements pour qu’il soit « rappelé aux coordinations restantes… que le processus doit être crédibilisé et qu’un vote au rabais ne saurait servir les intérêts du parti ».
Coalition Apr/Pds à Podor
Dans son face-à-face avec les journalistes, Aïssata Tall Sall n’a pas manqué de revenir sur ses adversaires à la mairie de Podor pour les élections locales du 29 juin prochain. L’édile de Podor a laissé entendre : « A Podor, ce qui ce  passe, je l’ai dit, répété  et dénoncé. L’Alliance pour la République et le Parti démocratique sénégalais se sont alliés, vraisemblablement, contre ma personne, mais ce que nous faisons, c’est de travailler et de faire en sorte que cette alliance contre nature échoue au soir du 29 juin 2014. Que les uns et les autres m’aient apporté leur soutien ou pas, cela n’enlèverait en rien à ma détermination de continuer le travail déjà entrepris».
Aïssata Tall Sall minimise Wilane
Par ailleurs, Aïssata Sall Tall a dit ne pas accorder trop d’importance à la sortie d’Abdoulaye  Wilane, son adjoint au poste de porte-parole du Ps dans un journal de la place hier, mardi 27 mai, et faisant suite à sa lettre publiée dans la presse. « La contradiction est indispensable dans la vie d’un parti. Dans les réactions que j’entends ici et là, il y a certains qui sont d’un grand intérêt pour moi et j’y réfléchirai. Par contre, il y a d’autres  sur lesquels il n’y a pas intérêt de s’arrêter. Quand j’entends dire que la coordination à laquelle j’appartiens n’a pas été renouvelée, c’est faire injure au bureau politique, car le Socialiste qui doit être candidat doit être impérativement présenté par une coordination renouvelée. Le débat politique doit relever d’une discussion sincère, chevaleresque et courtoise. Si tel n’est pas le cas, je ne m’installe pas dans la polémique et je préfère laisser le camarade seul soliloquer », a-t-elle ironisé.
Se prononçant enfin sur l’avenir de son parti au sein de Bennoo Bokk Yaakaar, si elle est élue, Aïssata Tall Sall confiera : «  si je ne dis pas dans l’absolu que nous sortons, j’affirme que nous devons être des socialistes même si nous sommes en coalition…Dans une coalition, on devrait y être avec sa liberté d’appréciation, son indépendance d’esprit, son identité politique sauvegardée. Nous devons oser rester des socialistes. Si dans la coalition, il y a des choses qui se font et qui sont en contradiction avec la demande citoyenne et notre position politique, il faut sortir de cette coalition», a-t-elle indiqué.

Fatou NDIAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*