Israël déforme la chronologie des événements pour jouer le rôle de victime dans une escalade dangereuse avec l’Iran et la Syrie

par James North

La distorsion de la chronologie des événements est une stratégie israélienne de longue date pour faire passer ses ennemis pour les agresseurs et se faire passer pour la victime. Les attaques aériennes massives qu’Israël a lancées plus tôt aujourd’hui contre les Iraniens et les Syriens – ses frappes transfrontalières les plus importantes depuis des décennies – illustrent cette stratégie de propagande à la perfection, et même les organes d’information normalement sceptiques sont bernés.

Voici l’ordre des événements :

Une heure seulement après que Donald Trump ait rejeté l’accord nucléaire iranien le 8 mai, Israël a lancé des missiles contre des cibles au sud de Damas, en Syrie, tuant 15 personnes, dont au moins 8 Iraniens.

En réponse, l’Iran a apparemment riposté tôt ce matin avec 20 roquettes visant le plateau du Golan (qui est occupé par Israël depuis 1967 mais qui fait toujours légalement partie de la Syrie).

Quelques heures plus tard, des avions de guerre israéliens ont attaqué des dizaines de cibles iraniennes en Syrie.

Les grands médias occidentaux sont tombés dans le piège de la propagande israélienne. La plupart des rapports de la presse considèrent les roquettes iraniennes comme la provocation initiale et les frappes aériennes massives d’Israël comme la réponse (compréhensible). Fait inhabituel, la couverture du New York Times était en fait modérément moins biaisée que dans d’autres médias, comme le Washington Post et la BBC. Le Times a au moins noté – au paragraphe 12 – qu’Israël avait d’abord attaqué la Syrie juste après que Trump ait retiré les États-Unis de l’accord avec l’Iran.

Jusqu’à présent, les principaux médias ne font pas non plus le lien entre la belligérance de Benjamin Netanyahu et son besoin désespéré de détourner l’attention des multiples enquêtes sur la corruption interne contre lui et sa femme – un angle que la presse israélienne a pu noter. Dans l’excellente publication en ligne, +972, Dahlia Scheindlin note aujourd’hui que la stratégie de Netanyahu fonctionne ; il « semble s’être inoculé contre des accusations de corruption imminentes en raison des développements dramatiques sur le front de la sécurité ». Elle ajoute que les derniers sondages d’opinion israéliens montrent le parti du Likoud de Netanyahu avec sa meilleure performance depuis une décennie.

Larry Derfner, l’Etatsunien devenu Israélien qui est l’un des journalistes les plus expérimentés de ce pays, martèle la vérité sur sa page Facebook :

J’ai plaidé toute la journée contre la politique d’Israël qui consiste à bombarder continuellement la Syrie, le Liban et l’Iran, en soulignant qu’ils ne nous bombardent pas, nous les bombardons, ce qui signifie que nous n’agissons pas en légitime défense, nous sommes les agresseurs. . . Pour[les gens ayant une opinion contraire], peu importe combien de fois Israël bombarde l’ennemi et l’ennemi ne bombarde pas en retour – Israël continue de bombarder en état de légitime défense et l’autre partie est toujours l’agresseur. Pourquoi ? Parce qu’Israël est Israël et Iran/Syrie/Liban est Iran/Syrie/Liban. Israël a raison parce qu’il est bien et les autres ont tort parce qu’ils sont mauvais.

Article originel : Israel Distorts Timeline of Events to Play Victim in Dangerous Escalation With Iran And Syria
Mondoweiss

Traduction SLT

Image: Les titres des journaux concernant l’attaque israélienne en Syrie à partir de Google News

source:http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/-1758

In the Spotlight

Jules Ndéné détruit Sadio Mané, Abdou Diouf et…

by Babacar Diop in A LA UNE 0

Related Posts:Anniversaire du Joola : Les noms du naufrageCrise du Parti Socialiste, seul Abdou Diouf est le…Saison terminée pour Sadio MANE: son opération est…Premier League – Sadio Mané remporte le prix du…Affaire Ouleye Mané : [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*