ITALIE : Un Sénégalais viole une fillette de 15 ans, le ministre de l’Intérieur le traite de «ver de terre»

Accusé du viol d’une jeune fille de 15 ans sur une plage près de Venise (Italie) le 23 août, un migrant sénégalais en situation de récidive du nom de Mohamed Guèye, est sur la sellette. Selon les informations de » libération », les faits se sont déroulés le jeudi 23 août.

Une adolescente de 15 ans était en vacances à Venise avec sa famille, originaire de la région. La jeune fille était à Jesolo, une station balnéaire toute proche, avec un groupe de quatre amis pour y faire la fête alors que le lieu est connu pour ses nombreuses discothèques et sa vie nocturne. Tandis qu’elle avait convaincu ses parents de lui autoriser cette sortie avec ses amis, elle a alors été approchée par un homme qui l’a ensuite violée sur la plage. les circonstances de cet acte sont encore assez obscures, notamment concernant la rencontre avec son violeur.

Plus tard, ce sont les cris et les pleurs de la jeune victime, entendus par un touriste passant à proximité, qui ont mis en fuite l’homme. Une fois la police et les secours arrivés sur place, l’adolescente a ensuite été conduite à l’hôpital de San Donà di Piave de Venise, où elle a été prise en charge et a bénéficié d’un soutien psychologique. Suite à la plainte déposée par la famille, le tribunal pour mineurs de Venise a ouvert une enquête.

Et rapidement, grâce notamment aux images des caméras de sécurité, les policiers se sont mis sur les traces d’un certain Mohamed Gueye. Il avait trouvé refuge à l’intérieur d’un centre d’hébergement situé à Mestre, petite ville proche de Venise. Interpellé, il s’avère que l’homme est un migrant sénégalais se trouvant en situation irrégulière sur le territoire italien.

Via Twitter, le ministre de l’intérieur Matteo Salvini a d’ailleurs apporté quelques précisions très violentes sur le cas de notre compatriote qui, « après plusieurs condamnations pénales antérieures avait déjà été condamné (inutilement) à quitter l’Italie, mais ayant eu un enfant avec une italienne, ce ver de terre ne peut pas être expulsé. Une histoire de fou ! ».

Quant au maire de Jesolo, Valerio Zoggia, il a exprimé sa « consternation ». Marquant son soutien à la jeune fille et à sa famille, il a souhaité leur faire savoir que « toutes les forces de police et la police locale s’engagent au maximum à garantir la sécurité et à faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*